Comme Google, Yahoo analyse automatiquement les e-mails pour proposer de la publicité ciblée et vérifier l'absence de logiciels malveillants. Ce processus a conduit des Américains à porter plainte contre le portail web, lui réclamant 5 millions de dollars de dommages et intérêts.

Au cours de l'été, Yahoo a imposé la nouvelle version de sa messagerie web. Les utilisateurs devaient cependant accepter au préalable des conditions d'utilisation additionnelles qui autorisent le portail américain à analyser automatiquement le contenu du courrier afin d'afficher de la publicité personnalisée et bloquer d'éventuels logiciels malveillants. Comme Google, en somme.

Dans les réglages, une page permet de désactiver le ciblage publicitaire. "Vous pouvez utiliser la fonction Opt-out (blocage) pour bloquer la publicité et les contenus basés sur les centres d'intérêt, le scan du contenu des messages, le partage de vos informations avec des partenaires pour la correspondance de données et les ajouts, le recueillement de données d'analyse par le biais de sites partenaires".

L'arrêt du ciblage met-il fin à l'ensemble des techniques d'analyse des messages envoyés et reçus ? Yahoo ne le précise pas. Mais l'affaire a convaincu des Américains de porter plainte contre le portail web, via un recours collectif. Il est réclamé 5 millions de dollars en guise de dédommagement. Selon GigaOM, cette action fait suite à une autre qui n'a pas abouti.

Yahoo Class Action

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés