En Chine, Internet Explorer 6 reste très utilisé alors qu'il a pratiquement disparu dans le reste du monde. Cette particularité étonne. Son origine serait à chercher du côté du piratage, très important dans le pays. Ce phénomène freinerait la transition d'IE6 vers une version plus moderne.

Nous sommes en 2013 après Jésus-Christ. Toute la planète est conquise par les navigateurs web modernes. Toute ? Non ! Car un pays peuplé d'irréductibles internautes résiste encore et toujours à la mise à jour. Vous l'aurez compris, il ne s'agit pas ici des folles aventures d'Astérix et Obélix mais bien de la tenacité d'Internet Explorer 6 en Chine. Car cette version du logiciel demeure très utilisée là-bas.

Le site The Internet Explorer 6 Countdown indique que la part de marché globale d'Internet Explorer 6 est descendue pour la première fois sous la barre des 5 % (selon les mesures effectuées par Net Market Share), douze ans après sa mise en service. Cependant, le rythme de disparition d'IE6 varie d'un continent à l'autre. En Europe, son usage a pratiquement disparu. En revanche, elle est encore assez employée en Asie.

IE6 survit en Asie

Cinq pays se détachent en particulier : il s'agit de la Corée du Sud (1,3 %), de Hong Kong (1,5 %) du Japon (1,7 %), de l'Inde (2,8 %) et de Taïwan (3,5 %). La Russie, qui est à cheval entre Europe et Asie, a encore un usage notable d'IE6 (1,7 %). Partout ailleurs dans les pays pris en compte par Net Market Share, l'utilisation d'IE6 est inférieure ou égale à 1 %.

Reste le cas de la Chine, où Internet Explorer 6 occupe une part de marché de 22,2 %. Aucun autre pays n'approche ce score. Dès lors, quelles sont les raisons propres à la Chine qui expliquent cette persistance ? Plusieurs facteurs entrent vraisemblablement en ligne de compte, mais l'importance du piratage – qualifié régulièrement d'endémique – dans le pays explique sans doute pour partie cette longévité.

Le piratage, bouée de sauvetage d'IE6 ?

Dans la mesure où Windows XP équipe une grande partie des ordinateurs en circulation, il convient de noter qu'Internet Explorer 6 est fourni par défaut avec l'O.S. Or, beaucoup de PC exploitent un Windows XP piraté. Il est donc possible d'envisager le fait que les internautes chinois ne mettent pas à jour leur O.S. via Windows Update, pour ne pas attirer l'attention de Microsoft.

C'est en tout cas une piste avancée à plusieurs reprises pour comprendre pourquoi IE6 demeure aussi important en Chine. Toutefois, cette explication permet uniquement de comprendre pourquoi IE6 n'est pas remplacé par une version supérieure (7 ou plus). Or, elle n'explique pas pourquoi il n'y pas de basculement des usagers vers un navigateur alternatif, qui ne nécessite pas Windows Update.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés