Facebook a obtenu de la justice française la condamnation du site Fuckbook, un site de rencontre pour adultes. Le propriétaire a un mois pour changer l'identité de son service. En outre, il devra verser 15 000 euros de dommages et intérêts au site communautaire américain.

Gare aux sites web ayant un nom trop proche de la marque Facebook, car le réseau social américain veille au grain. Depuis le décollage de son audience, le site communautaire s'efforce d'établir un cordon sanitaire autour des éléments constituant son identité. De fait, cette politique se traduit par des actions en justice contre des services dont la dénomination ou le visuel s'inspirerait de Facebook.

On se souvient de la plainte contre Teachbook (devenu depuis TeachQuest) ou celle visant Stupidbook (rebaptisé The Stupid Network). On se souvient aussi des demandes du réseau social pour s'approprier certains termes, en les déposant devant le bureau américain des brevets et des marques. Le site a notamment dans le collimateur les mots "Face", "Poke", "Book" et "Wall".

Aujourd'hui, une nouvelle victime de la politique intransigeante mise en place par Facebook est à déplorer. Il s'agit de Fuckbook, un site web de rencontre pour adultes. Comme son nom le laisse entendre, le service ambitionne de relier des personnes sur le principe du "fuck friend". Or, Facebook considère que l'identité de Fuckbook tire indument profit de la notoriété de sa propre marque.

Une procédure judiciaire a donc été engagée par le réseau social américain. Dans un jugement rendu le 19 juin par le tribunal de grande instance de Paris, mais connu seulement ces jours-ci, les magistrats ont tranché en faveur du site de Mark Zuckerberg. Selon ces derniers, Fuckbook  porte bien atteinte à la renommée de Facebook, en jouant sur une certaine proximité des deux marques.

La décision ordonne à la société derrière Fuckbook de cesser d'exploiter, "sous quelque forme que ce soit", ce nom. Elle laisse un mois au propriétaire pour se conformer au jugement. Passé ce délai, il devra verser une astreinte de 1000 euros par jour de retard. Fuckbook devra également céder à Facebook toutes les variantes du nom de domaine (comme fuckbook.net), selon les mêmes conditions d'astreinte.

Selon l'AFP, qui rapporte l'information, Facebook a également obtenu de la justice 15 000 euros de dommages et intérêts. Le site communautaire en réclamait initialement 200 000 euros. Interrogé par l'agence de presse, le fondateur de Fuckbook a indiqué que la note finale est d'environ 20 000 euros en prenant en compte les frais de justice.

La décision d'interjeter appel n'a pas encore été prise. Cependant, celui-ci ne sera pas suspensif. Autrement dit, le jugement rendu en première instance devra effectivement être appliqué.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés