Faute d'accord entre Barclay et les héritiers de Léo Ferré, toute la période 1960-1974 de l'artiste est introuvable sur les plateformes légales de musique sur Internet.

Ce dimanche 14 juillet était la fête nationale en France, mais aussi un jour beaucoup plus triste pour les amateurs de poésie chantée. Cela fait en effet tout juste 20 ans que le brillant Léo Ferré est mort. Et pour commémorer ce triste anniversaire, les ayants droit de l'artiste ont eu la superbe idée de refuser toute visibilité de Léo Ferré sur les plateformes légales de musique sur Internet.

Le site Electron Libre révèle en effet que les héritiers du chanteur ont exigé du label Barclay (filiale d'Universal Music) qu'il retire toutes les chansons enregistrées par l'auteur dans la période 1960-1974, qui est celle de ses années fastes avec notamment son titre phare "Avec le temps", publié en 1970. "La vie familiale de Léo Ferré n’était pas simple, et les héritiers ne s’entendent pas pour laisser le catalogue être exploité sur le Net, le jour de l’anniversaire de sa mort", explique Electron Libre.

Selon nos constations, les titres sont en effet introuvables, sauf lorsqu'il s'agit de reprises par d'autres artistes.

Il semble en effet que ce sont les droits voisins de Léo Ferré qui sont au coeur du conflit, en sa qualité d'artiste-interprète et non d'auteur des textes et mélodies. La loi accorde en effet 50 années de protection spécifique aux enregistrements musicaux (et bientôt 70 années) après leur publication, pendant lesquelles les ayants droit peuvent négocier des droits spécifiques pour chaque type d'exploitation. Or s'il existait un contrat entre Barclay et Léo Ferré pour les exploitations de ses chansons sur supports physiques, l'artiste est mort trop tôt pour qu'il ait pu signer un avenant concernant Internet. Ses héritiers ont donc une possibilité de blocage qu'ils ont exercée — ou plus exactement, il n'était pas possible d'exploiter le catalogue de Léo Ferré sur Internet sans recueillir la signature des héritiers, lesquels ne se seraient pas mis d'accord entre eux.

Universal Music a donc dû se contenter de sortir un coffret physique "L'intégrale" 1960-1974, avec 20 CDs de 263 titres. Mais pour trouver les titres sur Internet, il faut s'en remettre aux sources illégales comme les sites BitTorrent, ou à des sites comme YouTube où la légalité des diffusions est très douteuse…

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos