Flash va pouvoir désormais pleinement investir Windows RT et Windows 8. Microsoft a décidé d'autoriser l'activation par défaut de l'application pour la majorité des sites web. Cette mesure concerne Internet Explorer 10 lorsque l'interface Modern UI est active dans Windows 8, mais aussi Windows RT (Modern UI et bureau).

Microsoft ajuste sa politique à l'égard de Flash. Le géant des logiciels annonce dans un billet de blog publié lundi la levée des restrictions frappant l'application depuis la sortie de Windows 8. Dès aujourd'hui, les usagers sous Windows 8 et Windows RT pourront activer par défaut l'exécution de Flash dans Internet Explorer 10 une fois que le système d'exploitation aura été mis à jour via Windows Update.

La société américaine a décidé d'inverser son approche. Au lieu de demander aux utilisateurs de remplir une liste blanche regroupant les sites web autorisés à exécuter Flash, elle opte pour un dispositif reposant sur une liste noire. Seuls les sites mis à l'index seront privés de la possibilité de lire des contenus Flash. Il faudra que l'usager édite la liste pour leur permettre de fonctionner à nouveau complétement.

Cette mesure concerne exclusivement Internet Explorer 10 lorsque l'interface "Modern UI" de Windows 8 est activée. La version habituelle de Windows 8 (bureau) n'est pas concernée par ces changements, dans la mesure où l'exécution de Flash se déroule normalement dans Internet Explorer 10. En revanche, cette modification concerne Windows RT dans les deux cas (Modern UI et bureau).

Selon Microsoft, cette décision a pu être prise grâce à la collaboration d'Adobe Systems. L'éditeur américain a travaillé avec la firme de Redmond "pour introduire une version de Flash qui est optimisée pour le tactile, les performances, la sécurité, la fiabilité et l'autonomie. Adobe a procédé à des changements substantiels dans le lecteur Flash pour l'aligner avec les objectifs de qualité de Windows 8".

Pour les usagers sur Windows RT ou Windows 8 avec l'interface Modern UI active, cette modification se traduit surtout par une expérience de surf qui sera dorénavant similaire à celle disponible via Windows 8 avec l'interface bureau. Seuls les sites web connus pour des problèmes liés au Flash seront exclus, tant que l'utilisateur n'aura pas donné explicitement son feu vert en les passant en liste blanche.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés