Ericsson anticipe une explosion des usages dans le secteur des smartphones. Le nombre de terminaux intelligents en circulation attendra 3,3 milliards en 2018. Le trafic dans l'Internet mobile devrait être multiplié par 18 à cette date.

La mode des smartphones n'est visiblement pas prête de disparaître. Dans son dernier rapport annuel (.pdf), publié ce vendredi, la société suédoise Ericsson prévoit une explosion du nombre de terminaux intelligents. Dans cinq ans, il y aura 3,3 milliards de smartphones en circulation dans le monde, contre 1,1 milliard à la fin 2012. Ces derniers représentent environ 20 % de l'ensemble des mobiles.

La multiplication du nombre de smartphones vendus dans le monde va entraîner une hausse très forte du trafic téléphonique. "Alors que le trafic voix est en augmentation à un rythme régulier, le trafic en matière de données Internet augmente de façon exponentielle. Cette augmentation est largement attribuable aux smartphones", écrit Ericsson dans son rapport.

"Il est évident que les téléphones ne servent plus qu'à téléphoner ou échanger des textos – la majorité du temps passé sur un smartphone est consacrée à des activités telles que jouer à des jeux vidéo, regarder des vidéo, faire du shopping ou se manifester dans les médias sociaux", ajoute l'entreprise européenne, qui estime que le trafic de l'Internet mobile va être multiplié par 18 entre 2012 et 2018.

Deux facteurs principaux

Deux grands facteurs seront responsables de ce bond. Le premier est l'accroissement du nombre de personnes en possession d'un smartphone. Avec 2,2 milliards de nouveaux terminaux en circulation d'ici 2018, selon les estimations d'Ericsson, le trafic Internet va mécaniquement augmenter à mesure que leurs propriétaires découvriront les possibilités offertes par ces gadgets très sophistiqués.

Le second est le développement de nouveaux standards pour la téléphonie mobile qui autorisent des usages toujours plus gourmands en débit. Dans ce domaine, la vidéo constituera l'un des principaux moteurs de cette explosion, puisqu'elle se montre particulièrement gourmande en bande passante. Avec la 4G, l'accès à des vidéos en haute définition depuis un mobile sera de plus en plus courant.

À l'heure actuelle, Ericsson estime que la part de la vidéo dans le trafic mobile pèse entre 25 et 40 %. Une évaluation assez large, mais qui illustre malgré tout son importance parmi les différents usages conférés par les smartphones. Fin 2017, 85 % de la population mondiale devrait être couverte par les réseaux 3G. Au même moment, un individu sur deux pourra accéder à un réseau 4G.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés