Mieux vaut tard que jamais. L'Australie a finalement autorisé la vente du jeu vidéo Mortal Kombat, deux ans après sa commercialisation. Le titre avait été interdit en 2011, à deux reprises, par l'ACB, en charge de l'évaluation des jeux vidéo. Mais une réforme du dispositif, entrée en vigueur en début d'année, permet désormais au pays d'accepter des jeux exclusivement réservés aux adultes.

Jusqu'au 1er janvier 2013, l'Australie disposait d'un système d'évaluation des jeux vidéo complètement bancal. En effet, le palier le plus élevé du classement regroupait tous les jeux réservés aux quinze ans et plus. Il n'existe par contre aucune catégorie pour les titres destinés aux adultes, mais inadaptés pour les jeunes âgés entre quinze et dix-huit ans, âge de la majorité en Australie.

Résultat, de nombreux jeux vidéo ont été censurés ou interdits à la vente :  Left 4 Dead 2, Mortal Kombat, Postal 1 & 2, Silent Hill : Homecoming, The Witcher 2, Aliens vs. Predator, Fallout 3, F.E.A.R. 2 : Project Origin, GTA ou encore The Punisher. Pour ces titres, la course s'est terminée dans la classification refusée (RC). Seul moyen de se procurer ces jeux ? Le marché noir.

Cependant, l'Australian Classification Board (ACB), équivalent local du Pan European Game Information (PEGI), a révisé son système d'évaluation et introduit une nouvelle catégorie : la classification "interdit aux moins de 18 ans" (R18+). Courant janvier, l'ACB a autorisé un premier jeu R18+. C'était Ninja Gaiden 3 : Razor’s Edge, sur Wii U. Cette fois, c'est au tour de Mortal Kombat : Komplete Edition d'être validé.

Évalué PEGI 18 en Europe et M aux États-Unis, Mortal Kombat est un jeu sorti en 2011 sur PlayStation 3 et Xbox 360. S'il ne s'agit pas du premier titre à recevoir le label R18+, c'est néanmoins le premier titre à repasser devant les membres de l'Australian Classification Board et à obtenir leur feu vert. Le jeu a en effet été interdit à deux reprises, rappelle GameSpot : en janvier puis mars 2011.

La satisfaction du développeur, NetherRealm Studios, et du distributeur, Warner Bros. Interactive Entertainment, d'avoir enfin obtenu une classification deux ans après la sortie du jeu pourrait bien conduire d'autres studios à soumettre de nouveau les jeux qui ont été interdits par l'ACB. Mais attention : un délai minimal de deux ans doit être respecté avant toute nouvelle examen. Et celui-ci est payant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés