RIM lancera mercredi son nouveau système d'exploitation mobile, BlackBerry OS 10. L'entreprise canadienne place beaucoup d'espoir dans cette nouvelle mouture, qui doit lui permettre de revenir dans la compétition des plateformes logicielles. RIM présentera en outre deux smartphones lors de sa conférence, qui sera diffusée sur le web.

Autrefois très prisés par les cadres d'entreprise, les smartphones BlackBerry ont vu leur popularité s'éroder ces dernières années avec la montée en puissance de terminaux capables eux aussi de satisfaire les besoins de cette clientèle. Distancé très nettement par Apple et Samsung, Research In Motion (RIM) compte toutefois revenir dans la compétition avec la sortie de son nouveau système d'exploitation.

L'entreprise canadienne va en effet présenter mercredi la dernière version de sa plateforme mobile, baptisée BlackBerry OS 10, au cours d'une conférence qui sera retransmise sur le web. À cette occasion, RIM dévoilera également deux nouveaux smartphones, dont les caractéristiques et la disponibilité seront précisées demain. Les deux mobiles devraient vraisemblablement bénéficier d'un écran tactile.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, RIM a pris diverses initiatives pour être fin prêt pour le jour J. La société a ainsi organisé des marathons de programmation sur différents week-ends, avec récompense à la clé, pour inciter les développeurs à porter des applications sur BlackBerry OS 10. Cette opération a permis d'enrichir nettement la boutique d'applications, qui compte désormais des dizaines de milliers de logiciels.

À moyen terme, la société envisage même de transformer son modèle économique en se concentrant uniquement sur son système d'exploitation mobile et en délaissant la fabrication de smartphones. RIM proposerait alors simplement la couche logicielle, tandis que d'autres constructeurs s'en empareraient pour proposer des terminaux sous BlackBerry, à l'image d'Android.

En développement depuis deux ans, BlackBerry OS 10 sera crucial pour l'avenir de la firme canadienne. La tâche qui incombera à la plateforme sera lourde, tant il est difficile de concurrencer les omniprésents Android et iOS. Windows Phone 8, pourtant fortement soutenu par Microsoft, Nokia et quelques autres industriels, peut en témoigner. Il est extrêmement difficile de se faire une place sur le marché des OS mobiles.

RIM peut toutefois avoir des raisons d'espérer. En troisième position dans le classement des systèmes d'exploitation mobiles, l'entreprise a pu constater que les retours d'expérience et les tests sur BlackBerry OS 10 ont été plutôt positifs. Il reste désormais à savoir si les premières impressions concernant cette plateforme parviendront à convaincre le grand public.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés