Perfectionniste jusqu'à l'extrême, maniaque, irritable, irritant, obsessionnel mais aussi génial et attendrissant... comment rendre compte de toute la complexité du personnage de Steve Jobs dans le film que lui consacrera Sony l'an prochain, sans enchaîner les anecdotes déconnectées les plus des autres ? Son scénariste Aaron Sorkin a peut-être trouvé la manière la plus audacieuse qui soit : composer un film en trois scènes d'une demie heure chacune, sans coupure, qui mettent le spectateur en compagnie de Jobs aux moments les plus déterminants de sa carrière.

Mise à jour : contrairement à ce que nous écrivions, il ne s'agit pas du même film que le jOBS avec Ashton Kutcher, dont le tournage a commencé et qui sortira en 2013. Sony prépare son propre biopic, comme nous l'avions écrit en avril dernier. Toutes nos excuses pour ce moment d'égarement.

Steve Jobs avait la réputation d'être innovant et d'apporter au monde des révolutions technologiques. Le biopic sur Steve Jobs se doit donc d'apporter lui aussi d'innover et d'apporter une révolution artistique. C'est en tout cas de cette idée que semble être parti le scénariste Aaron Sorkin (l'auteur de The Social Network), qui écrit la biographie filmée du fondateur de Steve Jobs, d'une manière des plus originales qui soient. Et avouons-le, d'une manière qui donne déjà envie de voir le film.

En effet, lors d'une conférence organisée par Newsweek et The Daily Beast, Aaron Sorkin a dévoilé que le biopic que prépare Sony n'aura rien de la structure habituelle des films de cinéma. Alors que les films biographiques aiment à renvoyer sans cesse d'une époque à une autre (La Môme est selon nous l'exemple même du film gâché par son montage indigeste), le Steve Jobs de Sony n'aura essentiellement que trois scènes, qui devraient faire plonger le spectateur au plus profond de la psychologie du fondateur d'Apple, en lui donnant l'illusion d'être véritablement "avec lui" pendant de longues minutes d'une grande tension.

"Ce film entier va être composé de trois scènes, et de trois scènes seulement, qui se déroulent toutes en temps réel", a raconté Sorkin. Les trois actes d'une demie heure chacun montreront Jobs dans les coulisses de chacune des trois keynote qui ont marqué sa vie d'entrepreneur.

"Une demie heure pour vous en tant que spectateur sera la même chose qu'une demie heure pour le personnage à l'écran. Il n'y aura pas de coupure. Chacune de ces trois scènes va prendre place en coulisses avant le lancement d'un produit. Le premier étant le Mac, le second étant NeXT (après qu'il ait quitté Apple), et le troisième étant l'iPod", précise Aaron Sorkin. Soit trois scènes qui se dérouleront respectivement en 1984, en 1990, et en 2001.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés