Dans quatre ans, Android devrait être plus utilisé que Windows. C'est la prédiction d'un cabinet Gartner, qui se base sur la stratégie de Google de proposer son système d'exploitation à un maximum de constructeurs de smartphones et de tablettes. Par ailleurs, la vente de PC recule progressivement tandis que les usages mobiles explosent au sein des pays en voie de développement.

Selon le secteur considéré, le classement des systèmes d'exploitation varie du tout au tout. Du côté des ordinateurs personnels, c'est évidemment Windows qui mène la danse. Sur le marché des smartphones, la domination d'Android est évidente. Et en ce qui concerne les systèmes Unix, il sont particulièrement prisés dans le petit monde des supercalculateurs.

Mais toutes catégories confondues, quel est le système d'exploitation qui arrive en tête ? Aujourd'hui, Windows équipe une majorité d'appareils (ordinateurs, serveurs, téléphones, tablettes…). Mais demain ? Microsoft pourrait bien céder sa place à Google et sa plate-forme Android. C'est en tout cas la prévision du cabinet américain Gartner, qui pense que Windows sera détrôné en 2016.

À ce moment-là, il devrait y avoir 2,3 milliards d'appareils sous Android contre 2,28 milliards de plates-formes sous Windows. De quoi asseoir définitivement le succès de l'OS, dont la première version stable date de septembre 2008. Quatre ans plus tard, Google affirme que 500 millions de terminaux sous Android ont été comptabilisés depuis la naissance du projet.

La croissance d'Android, déjà spectaculaire dans le milieu des smartphones, ne peut que progresser dans la mesure où l'OS mobile se répand désormais aussi au niveau du secteur des tablettes électroniques. Il ne faudra d'ailleurs pas longtemps pour qu'Android surclasse iOS dans ce domaine. En revanche, Android n'a pas d'avenir dans le secteur des PC. Ici, c'est plutôt Chrome OS qu'il faut suivre.

Dès le début, Google a fait le choix de proposer son système d'exploitation mobile au plus grand nombre. Tous les constructeurs de tablettes et de smartphones peuvent opter pour Android pour animer leurs produits. De cette façon, Google favorise la diffusion de son OS parmi les utilisateurs via des firmes de premier plan comme Samsung, HTC, ou Motorola.

Comment Android peut-il rattraper puis doubler Windows s'il ne s'invite pas aussi dans le marché des ordinateurs ? En fait, Gartner prédit également une transition au profit de la mobilité, où les ordinateurs seront progressivement moins recherchés. Les ventes mondiales d'ordinateurs ont d'ailleurs chuté de 8 % au cours du troisième trimestre, rappelle Reuters.

Les plates-formes mobiles bénéficient aussi de la situation particulière des pays en voie de développement. En Afrique et en Asie, les infrastructures au sol ne sont pas toujours suffisantes et le pouvoir d'achat n'est pas forcément à la hauteur. Dans ces conditions, faire le choix d'acquérir un smartphone ou une tablette, c'est d'abord être pragmatique.

Un PC coûte généralement plus cher qu'un appareil mobile. Il est plus aisé de déployer des antennes-mobiles pour développer un réseau téléphonique que de câbler tout le continent en haut débit filaire, même si malgré tout les opérateurs n'échappent plus à l’obligation d’investir massivement pour maintenir l’efficience des réseaux mobiles, comme l'explique Slate Afrique.

Dans un discours récent, le président ivoirien Alassane Ouattara indiquait que le nombre de portables en circulation en Afrique serait supérieur à celui de l'Europe ou des États-Unis. Or, le développement rapide des nouvelles technologies de l'information et de la communication devrait progressivement faire migrer ces possesseurs de portables en possesseurs de smartphones.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés