La guerre des brevets ne plaît pas non plus à Amazon. Et pour cause, le marchand américain commence à compter dans le secteur des tablettes tactiles. Pour le PDG du groupe, Jeff Bezos, il devient indispensable que les gouvernements passent en revue le système actuel d'octroi de brevets.

Est-on en train d'assister à une prise de conscience du secteur high-tech de la nécessité de réformer le droit des brevets ? Après les appels de Research In Motion et Google, c'est au tour d'Amazon de s'interroger publiquement sur la pertinence du système actuel. Dans une interview accordée à Métro, son président, Jeff Bezos, réclame un cessez-le-feu dans la guerre des brevets… et se montre favorable à une révision des règles du jeu.

"Les gouvernements devraient jeter un œil au système des brevets et voir si ces lois ont besoin d'être modifiées parce que je ne pense pas que ces conflits soient sains pour la société", a-t-il confié, estimant que l'innovation et la société elle-même sont menacées par cette culture procédurière. "Les brevets sont supposés encourager l'innovation et nous sommes en train d'entrer dans une ère où ils peuvent l'étouffer".

Amazon est évidemment beaucoup plus inquiet de la guerre des brevets que par le passé, dans la mesure où le géant du commerce électronique est désormais très présent sur le marché des tablettes tactiles (avec le Kindle Fire) et des liseuses électroniques. Or, ces secteurs sont soumis à une très vive concurrence. Tous les moyens sont bons pour neutraliser l'adversaire et se dégager la voie pour gagner de nouvelles parts de marché.

Si la posture de l'entreprise de e-commerce sur le système des brevets sera saluée par les partisans d'une réforme, cette dernière possède elle-même quelques brevets controversés. C'est le cas de celui protégeant le dispositif de paiement en un clic, qui a finalement été validé après quelques retouches cosmétiques, et celui concernant une carte-cadeau personnalisable.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés