La police canadienne a invité la population à prendre du recul face aux nombreuses rumeurs circulant autour de la mort d'Amanda Todd, une jeune adolescente qui a mis fin à ses jours après avoir été harcelée plusieurs années par un inconnu. Les forces de l'ordre ont en particulier jugé que les affirmations d'Anonymous sur le harceleur sont sans fondement.

Le suicide d'Amanda Todd, une jeune adolescente de 15 ans harcelée depuis des années par un inconnu rencontré par hasard dans un salon de discussion, a provoqué une vive émotion au Canada. Relançant le débat sur l'intimidation et le harcèlement, en particulier sur la toile, l'affaire a également conduit certains internautes à s'investir pour aider les proches de la lycéenne.

D'autres ont préféré opter pour une action plus directe. C'est en particulier le cas de quelques personnes se revendiquant de la mouvance Anonymous. Désireux de venger la mort d'Amanda Todd, ils ont posté sur YouTube une vidéo au nom du collectif dans laquelle ils livrent plusieurs informations personnelles sur un suspect, dont son identité et son adresse postale.

Or, il apparaît aujourd'hui que les soupçons d'Anonymous sur cet individu sont "infondées". C'est ce qu'a indiqué le sergent Peter Thiessen, de la gendarmerie royale du Canada. Plusieurs rumeurs sont apparues ces derniers jours concernant Amanda Todd, ainsi que des photomontages et des tentatives d'escroquerie. Cela ralentit le travail des enquêteurs qui cherchent à retrouver la trace du harceleur.

Interrogée par le site Postmedia News et citée par Canada.com, la mère de l'individu dont le nom a été jeté en pâture sur les réseaux sociaux s'est inquiétée de la réaction épidermique que suscite cette affaire, où l'émotion prend le pas sur la raison. "C'est très dangereux de livrer des noms lorsque vous ne savez pas. Cela fait beaucoup plus de mal que de bien".

Selon le Vancouver Sun, qui a pu l'interroger, l'individu pointé du doigt par Anonymous serait en réalité un hacker qui aurait pris contact avec Amanda Todd lorsqu'elle était encore en vie afin de l'aider à retrouver son tourmenteur. C'est cette proximité avec la jeune fille qui pourrait avoir induit en erreur les Anonymous qui ont voulu mener leur propre enquête.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés