La redevance TV appliquée aux résidences secondaires a les faveurs du gouvernement. C'est ce qu'a fait savoir le ministre du budget Jérôme Cahuzac, dans un entretien accordé à BFM TV. Le ministre a toutefois précisé que l'effort ne pouvait pas porter uniquement sur les Français. En conséquence, France Télévisions devra continuer à faire des économies.

La majorité présidentielle et le gouvernement se rejoignent sur le principe d'étendre la redevance audiovisuelle aux résidences secondaires. Le ministre du budget Jérôme Cahuzac a déclaré dimanche sur BFM TV que "le gouvernement est favorable à cet amendement parlementaire, d'origine parlementaire". Cependant, cette extension devra s'accompagner d'une réduction des dépenses au sein de France Télévisions.

Selon la proposition du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, les Français disposant d'une résidence secondaire paieront en 2013 la moitié d'une redevance audiovisuelle normale, en plus de celle qu'ils versent d'ordinaire pour leur résidence principale. Puisque la contribution à l'audiovisuel public passe à 127 euros en 2013, c'est donc 63,5 euros en plus qu'ils devront payer.

Cette mesure devrait permettre de dégager environ 164 millions d'euros pour l'audiovisuel public dès l'an prochain. Mais Jérôme Cahuzac souhaite que France Télévisions fasse des économies, afin que les efforts ne pèsent pas uniquement sur les Français. Le groupe a néanmoins resserré fortement sa ceinture depuis la suppression de la publicité en soirée, malgré la mise en place de deux taxes pour compenser.

Du côté de l'opposition, la perspective d'étendre l'assiette de la contribution à l'audiovisuel public aux résidences secondaires est très décriée. Le président de la Commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire à l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, a estimé au micro d'Europe 1 que le paiement de la même taxe à deux reprises par un même foyer "n'est pas acceptable".

"Beaucoup de Français modestes se trouvent avoir une résidence secondaire. Trois ou quatre millions de Français ont une résidence secondaire, mais pas uniquement madame Bettencourt", a-t-il rappelé, se disant même "surpris" que l'initiative socialiste rencontre un tel écho au sein de la majorité. D'après le député, c'est à France Télévisions de se transformer et de réaliser les économies nécessaires pour assurer son avenir.

"Il n'y a aucune raison de donner 150 millions d'euros à France Télévisions, France Télévisions doit faire des économies. Si vous leur donnez 150 millions d'euros supplémentaires, ça va arrêter les plans de réformes qui se mettent en place", a-t-il fait remarquer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés