Selon une étude de Médiamétrie, la moitié des visites de sites internet en France passe d'abord par la case "Google". Une hégémonie qui pose question.

C'est un problème que nous avions soulevé non sans polémique, lorsque nous avions accusé Google d'agir avec un comportement irresponsable, particulièrement en Europe et en France où il représente 95 % des parts de marché. Dans les faits, qu'on le veuille ou non, peu importe leurs efforts, les entreprises qui exercent leur activité principale sur Internet sont très fortement dépendantes de Google pour leur viabilité économique.

Les derniers chiffres de Médiamétrie le démontrent encore. Selon l'étude Médiamétrie-eStat du mois de juillet, publiée ce mardi, les moteurs de recherche sont à l'origine de 50,7 % des visites de sites internet en France, loin devant les accès directs (36,8 %) ou les liens externes sur d'autres sites (12,1 %). Or Google représentant 93,5 % du marché des moteurs de recherche en France, dans les faits le leader américain est le point d'origine d'une visite de sites internet sur deux dans l'hexagone. C'est dire la responsabilité immense de Google lorsqu'il touche à ses algorithmes pour classer ou déclasser des sites ou des catégories de sites, ou qu'il modifie son interface pour avantager ses propres services au détriment de ceux qu'il référence.

La situation paraît même s'aggraver. Médiamétrie note que la part des moteurs de recherche dans les visites s'est accentuée de 1,1 point par rapport à la même période l'an dernier, et que Google a encore progressé avec une hausse de 3 dixièmes de ses parts de marché. Microsoft est très, très, très loin derrière avec seulement 2,2 % du trafic des moteurs de recherche.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés