Bing et l'Encyclopædia Britannica ont tissé un partenariat pour que le premier enrichisse son moteur de recherche grâce aux contenus du second. Ce rapprochement fait suite à la décision de l'encyclopédie britannique d'abandonner son édition papier au profit du numérique.

Il n’y a pas que Wikipédia dans la vie. Si l’encyclopédie libre et gratuite fondée en 2001 est rapidement devenue la plate-forme incontournable du savoir pour de nombreux internautes en quête de réponses, d’autres projets tout aussi viables sont aussi disponibles en ligne. À commencer par la prestigieuse Encyclopaedia Britannica, qui a récemment fait le choix du tout numérique après 244 ans d’édition papier.

« Certaines personnes seront peinées et nostalgiques. Mais nous avons maintenant un meilleur outil. Le site web est actualité en permanence, il est beaucoup plus fourni et propose du contenu multimédia« , avait alors expliqué le président de l’éditeur de l’encyclopédie britannique, Jorge Cauz. « C’est un rite de passage vers une nouvelle ère« . Et ce passage s’accompagne en particulier d’un partenariat avec Bing.

Le moteur de recherche conçu par Microsoft va en effet afficher des informations issues de l’Encyclopaedia Britannica, lorsque les requêtes des internautes s’y prêteront. Une recherche sur Charles de Gaulle permet de constater qu’une entrée apparaît bien en première page de Bing. Mais la popularité d’autres sites joue sur le classement. Dans ce cas précis, le lien ne se situe qu’en cinquième position.

L’immense succès de Wikipédia est également un handicap pour l’Encyclopaedia Britannica, puisque les résultats de l’encyclopédie libre et gratuite apparaissent souvent avant ceux de sa rivale anglaise. C’est en tout cas la constatation qui peut être faite après plusieurs requêtes. Et il est peu probable que Microsoft modifie artificiellement son algorithme pour mettre ce partenariat sur un piédestal.

Dotée de beaucoup moins d’entrées que Wikipédia, l’encyclopédie britannique mise officiellement sur d’autres atouts que le quantitatif. « Nous ne pouvons pas traiter chaque personnage de dessin animé, ni la vie sentimentale de chaque célébrité« , a taclé Jorge Cauz, en référence aux articles dont la dimension encyclopédique est discutable.

Surtout, Jorge Cauz met en avant la grande précision de l »encyclopédie. « Britannica ne pourra être aussi étendue, mais elle sera toujours exacte« . Mais si le projet peut s’appuyer effectivement sur des sources solides et des experts fiables, lui non plus n’est pas exempt de défauts. Des inexactitudes ont ainsi été pointées du doigt au fil des différentes éditions.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés