La fondation Mozilla compte tirer un trait sur Firefox 3.6. Lancée il y a plus de deux ans, cette version n'est plus maintenue par les développeurs. Ces derniers veulent pousser les internautes à installer la toute dernière version du logiciel en déployant une mise à jour automatique.

Lancée le 21 janvier 2010, la version 3.6 de Firefox est aujourd’hui complètement obsolète. En effet, la fondation Mozilla a diffusé depuis cette date pas moins de neuf révisions majeures de son navigateur web, ce qui a permis d’apporter de nombreuses améliorations et nouveautés à l’internaute. Or, il s’avère que certains utilisateurs se servent encore de la branche 3.6 du logiciel.

Aux yeux de la fondation Mozilla, c’est un problème. En effet, cette version de Firefox n’est plus maintenue depuis le 24 avril. Les mises à jour de sécurité et de stabilité ne sont donc plus développées et la dernière en date, estampillée 3.6.28, est survenue le 24 mars. Les internautes doivent donc impérativement procéder à l’actualisation de Firefox. Sous peine de la recevoir d’office.

En effet, les développeurs du navigateur libre et gratuit comptent déployer une mise à jour automatique afin d’amener les utilisateurs de Firefox 3.6 à la version 12. Les internautes habitués à l’ancienne interface du logiciel risquent d’être quelque peu bousculés par ce changement, mais c’est un moindre mal face aux vulnérabilités qui ne seront plus corrigées sous Firefox 3.6.

Les réfractaires à la mise à jour auront toujours la possibilité de la refuser ; mais pour cela, il faudra se rendre dans les réglages du navigateur et désactiver la fonctionnalité permettant de récupérer automatiquement la dernière version du logiciel. Pour rappel, la fondation Mozilla avait suivi un plan similaire afin d’accélérer la disparition de Firefox 3.5.

Entre Firefox 3.6 et 12, l’évolution du navigateur a été spectaculaire. Citons le support du HTML 5, les performances JavaScript, la synchronisation Firefox Sync, la réduction de la consommation de la mémoire vive, les mises à jour silencieuses ou encore le support de l’en-tête « Ne pas pister » (DNT, Do Not Track) pour se préserver de la publicité ciblée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés