Titulaire d'un brevet sur les mondes virtuels octroyé en 2007, Worlds Inc. a porté plainte contre Activision pour avoir également généré des univers multijoueurs en 3D dans ses jeux World of Warcraft ou Call of Duty...

Il est parfois plus rentable pour une entreprise de poursuivre en justice des concurrents qui ont su développer des produits séduisants pour les consommateurs, plutôt que de faire soi-même l’effort de mettre ses idées à exécution avec succès. Le magazine spécialisé Games Industry indique que la société Worlds Inc., qui produit des univers virtuels en 3D, a porté plainte contre Activision Blizzard pour violation de brevet.

Elle reprocherait à l’éditeur d’avoir exploité sans autorisation une invention déposée en août 2000 dont elle a obtenu l’exclusivité en 2007, portant sur un « système et une méthode pour permettre aux utilisateurs d’interagir dans un espace virtuel » (voir le brevet).

Worlds Inc. affirme que plusieurs jeux d’Activision, en particulier World of Warcraft et Call of Duty, violeraient le brevet dont on a du mal à cerner l’originalité à la lecture du résumé :

La présente invention fournit une architecture hautement évolutive pour un système de monde virtuel interactif graphique en trois dimensions, multi-utilisateurs. Dans un mode de réalisation préféré, une pluralité d’utilisateurs interagissent dans l’espace graphique en trois dimensions, généré par l’ordinateur, où chaque utilisateur exécute un processus client pour voir un monde virtuel de la perspective de ce utilisateur. Le monde virtuel montre des avatars qui représentent les autres utilisateurs qui sont des voisins de l’utilisateur qui regarde le monde virtuel. Pour que cette vue soit mise à jour de façon à refléter les mouvements des avatars des utilisateurs distants, des informations sont transmises à un processus de serveur central qui fournit des mises à jour de position aux processus clients pour les voisins de l’utilisateur. Le processus client utilise également une base de données d’environnement pour déterminer les objets de background à dessiner ainsi que pour limiter les mouvements de l’avatar de l’utilisateur.

Il faudrait analyser le détail du brevet pour en comprendre l’originalité, mais il semble tout de même très générique, alors que les premiers mondes virtuels sont apparus bien avant l’an 2000. Même Canal+, filiale du groupe Vivendi qui possède désormais Activision Blizzard, avait édité en 1997 son « Deuxième Monde« , qui était une forme de Second Life avant l’heure.

En 2008, Worlds Inc. avait déjà porté plainte contre l’éditeur NCSoft, pour son jeu City of Heroes. Un règlement amiable avait alors été conclu deux ans plus tard. Car comme le veut l’adage bien connu des patent trolls américains, « mieux vaut un mauvais accord qu’un bon procès ».

En matière de brevets, l’essentiel n’est pas tant d’avoir raison que de demander un chèque suffisamment raisonnable pour éviter à l’adversaire un procès plus coûteux encore.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés