Après Orange, c'est au tour de Bouygues Télécom de préciser ses plans en matière de réseau 4G. L'opérateur explique que la première ville-pilote à être couverte par la dernière génération des normes de téléphonie mobile sera Lyon. Les offres commerciales seront proposées début 2013.

La riposte n’aura pas traîné. À peine Orange a-t-il eu le temps de dévoiler ses intentions en matière d’Internet mobile en 4G que déjà la concurrence s’est mise en branle pour ne pas laisser l’opérateur historique occuper seul l’espace médiatique. Et en la matière, c’est Bouygues Télécom qui a répliqué le premier, via un communiqué dans lequel il annonce aussi l’ouverture d’un réseau commercial 4G début 2013.

Orange ayant choisi Marseille comme tête de pont de sa stratégie de déploiement, le choix de de Bouygues Télécom s’est reporté sur une autre agglomération de premier ordre. Et c’est Lyon qui a été sélectionné comme ville-pilote. Selon l’opérateur, les Lyonnais clients de Bouygues Télécom pourront accéder à la 4G à partir dès le début de l’année prochaine, tandis que les travaux d’aménagement débuteront cet été.

Le calendrier de Bouygues Télécom se découpe ainsi : d’ici la fin de l’année, c’est plus de 5000 sites prêts à accueillir la 4G qui devront être mis en place. Ces 5000 sites représentent pratiquement 30 % des 17 000 antennes-relais de l’opérateur. Le réseau commercial 4G sera ensuite étendu, avec comme objectif premier d’amener la dernière génération de téléphonie mobile dans les principales villes avant fin 2013.

En parallèle, la société de télécommunications va poursuivre ses efforts au niveau de la norme actuelle. La 3G+ (High Speed Downlink Packet Access, HSDPA), qui permet d’atteindre des débits jusqu’à 42 Mbits/s, devra concerner à la fin juin 2012, selon Bouygues Télécom, 50 % de la population (représentant 70 % de la consommation data de sa clientèle).

Pour obtenir des fréquences, Bouygues Télécom a dépensé un peu plus de 911 millions d’euros. Au niveau de la bande 2,6 GHz, l’opérateur a décroché un lot de 15 MHz duplex pour près de 228 millions d’euros. Il a déboursé ensuite environ 683 millions d’euros pour le bloc A 10 MHz duplex de la bande des 800 MHz.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés