Intel, qui a présenté l'an dernier le processeur Intel Claremont alimenté exclusivement par une petite source de lumière, va décliner sa technologie pour d'autres composants informatique.

Plus les appareils informatiques deviennent mobiles, plus le besoin d’économiser en énergie consommée se fait pressant. Pour montrer à quel point il prend la question au sérieux, Intel a dévoilé en septembre dernier lors de son salon IDF le projet de processeur Claremont, véritablement impressionnant. Le CPU était capable de faire tourner une animation sous Windows ou le jeu Quake sous Linux, en étant alimenté exclusivement par une cellule photoélectrique de la taille d’un timbre-poste, éclairée par une simple lampe de lecture.

Le processeur Claremont basé sur un bon vieux Pentium consomme entre 280 millivolts pour 3 Mhz et 1,2 volts pour 1Ghz, selon la puissance de calcul nécessaire. Il a été fabriqué avec une finesse de gravure de 32 nanomètre, identique à celle employée sur les Intel Core i3, i5 et i7 ou les futurs Atom Medfield embarqués sur les appareils mobiles.

Selon TechWorld, Intel devrait dévoiler plus de détails concernant le design du Claremont lors de l’International Solid-State Circuits Conference, qui se tient cette semaine à Los Angeles. Mais le fondeur américain devrait surtout y dévoiler des travaux qui visent à utiliser le même type de technologies à très basse consommation d’énergie dans les mémoires vives, les processeurs graphiques (GPU) et les unités de calcul en virgule flottante (FPU).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés