Google vient de publier Chrome sur l'Android Market. Si ce n'est encore qu'une version bêta, elle apporte déjà de nombreuses améliorations par rapport au navigateur actuel. Mais, étan très lié à la version PC du navigateur, il offre à la firme la possibilité de connaître en temps réel les sites visités et l'appareil utilisé. Chrome pour Android deviendra d'ailleurs progressivement le navigateur par défaut du système d'exploitation.

Attendu depuis longtemps, le navigateur Chrome fait enfin son apparition sur Android, le système d’exploitation mobile de Google. Le navigateur par défaut partageait déjà une partie de son code avec Chrome (notamment le moteur JavaScript V8 de la firme) mais cette annonce permet à l’Américain d’unifier la navigation sur mobile et sur PC. D’ailleurs, il devrait remplacer le navigateur actuel dans les prochaines semaines.

Les premiers retours sur cette version bêta déjà disponible au téléchargement sont bons. La nouvelle interface, la gestion des onglets ressemblant à webOS et la synchronisation des signets font l’unanimité parmi les premiers utilisateurs, comme l’explique The Verge.

Chrome pour Android introduit la prévisualisation des liens. En théorie, cette fonctionnalité permet d’afficher un aperçu de la page vers laquelle pointe un lien, mais elle demande encore à être améliorée par les équipes de Google. Mais ce n’est encore qu’une bêta et ces défauts seront corrigés avant la sortie officielle.

Mais la grosse nouveauté de ce navigateur réside dans le « place shifting« . Il permet de synchroniser tous les onglets ouverts sur ses différents Chrome et de les retrouver sur tous ses appareils. Ainsi, l’utilisateur peut naviguer sur son ordinateur, se lever et continuer à naviguer sur son mobile en retrouvant instantanément toutes ses pages.

Pour cela, il faudra se connecter avec son compte Google à la fois sur son PC et sur son mobile. C’est d’ailleurs la première chose que demande le navigateur après l’installation. C’est également de cette façon que seront synchronisés les signets. La firme a donc, potentiellement, la possibilité de savoir en temps réel quelle page ses utilisateurs visitent et sur quel appareil.

La vitesse de navigation, elle, n’est pas sensiblement améliorée. Cependant, Google s’est attaché à accentuer l’impression de vitesse. Ainsi, le pré-chargement des pages est généralisé et le scrolling est plus fluide. S’il obtient de meilleurs résultats au test Sunspider, c’est surtout ce travail qui est perceptible.

Enfin, ce navigateur fait également partie du projet open-source Chromium. Google pourra donc plus facilement le mettre à jour et lui faire bénéficier d’innovations ou de corrections également présentes sur la version PC. Il est également à noter que Flash pour Android ne fonctionne pas avec ce navigateur.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos