Jim Balsillie et Mike Lazaridis, les co-PDG de RIM pourraient être démis de leur fonction de co-Présidents du Conseil d'Administration de la firme. Cette décision sanctionnerait la mauvaise année du fabricant canadien des Blackberry car jamais dans l'histoire de RIM ces deux mandats n'ont été assurés par des personnes différentes.

Rien n’est officiel pour le moment, mais le Financial Post affirme que Jim Balsillie et Mike Lazaridis, les co-PDG du fabricant des BlackBerry RIM, pourraient être débarqués de leur poste de co-Présidents du Conseil d’Administration. Barbara Stymeist, déjà présente au CA de la firme, pourrait les remplacer. Auparavant, elle fut à la tête de TMX Group, un groupe boursier canadien.

Ce changement ne remettrait pas en cause leur poste de PDG, malgré la demande de plusieurs membres du Conseil. Dans tous les cas, cela serait un camouflet pour les deux hommes qui se sont toujours battus pour que les deux fonctions ne soient pas séparées. Si l’information était confirmée, ce serait la première fois dans l’histoire de la firme que les fonctions de Président et de PDG seraient assurées par des personnes différentes.

Une sanction, donc, qui punirait l’année 2011 catastrophique de RIM. Outre l’échec cuisant de la tablette tactile Playbook, les Blackberry furent coupés de leurs services de messagerie pendant plusieurs jours, entrainant la colère des utilisateurs et entâchant l’image et le sérieux de la firme. La panne avait coûté 100 millions de dollars à RIM qui avait du s’excuser publiquement.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés