2011 aura été une année noire pour les éditeurs de jeux vidéo. À quelques semaines des fêtes de fin d'année, Square Enix a été victime cette semaine d'une intrusion informatique. 1,8 million de compte ont été compromis. Toutefois, les éléments d'identification et les données bancaires des joueurs n'ont pas été touchés.

L’année 2011 n’aura pas été de tout repos pour les éditeurs de jeux vidéo. Si tout le monde a encore en tête le déplorable incident qui a frappé les serveurs du PlayStation Network de Sony au début de l’année, entraînant le piratage de millions de données personnelles appartenant aux joueurs, d’autres studios de premier plan ont également été la cible d’attaques informatiques.

C’est le cas de Valve, qui a été victime d’une intrusion au cours du mois de novembre, mais aussi de CodeMasters, Sega, Nintendo, Epic, Electronic Arts, Bethesda ou encore BioWare. Résultat, la confiance des joueurs dans la sécurité fournie par les éditeurs de jeux vidéo a été durement ébranlée et sera difficile à rétablir. D’autant qu’un nouvel incident vient de se produire.

France 24 rapporte en effet que le célèbre studio japonais Square Enix, mondialement connu pour ses licences Final Fantasy, Dragon Quest et Kingdom Hearts, a lui aussi été la cible d’une attaque informatique visant les données personnelles de ses clients. Selon les premières informations rapportées par Square Enix, environ 1,8 million de comptes sont concernés.

Dans le détail, un million de Japonais et 800 000 Nord-Américains sont concernés. Les Européens ont de leur côté été visiblement épargnés, puisque la porte-parole du groupe citée par France 24 n’évoque pas de problème particulier pour le Vieux Continent. Il faudra toutefois attendre la fin de l’expertise en cours pour s’assurer effectivement qu’aucun joueur européen n’est concerné.

Un certain nombre d’informations privées sont concernées. On retrouve le nom et le prénom des joueurs, l’adresse électronique, l’adresse postale ainsi que les numéros de téléphone fixe et portable. À première vue, le piratage n’aurait pas touché les informations d’identification (identifiant et mot de passe) ni les informations bancaires renseignées par les joueurs.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés