Microsoft a glissé dans les conditions d'utilisation du Windows Store la possibilité de supprimer à distance des applications acquises par les utilisateurs. Pire, la firme pourra également supprimer les données générées grâce à ces applications, et semble ne pas soucier de l'importance, y compris financière, qu'elles pourraient représenter pour les utilisateurs.

Microsoft vient de dévoiler quelques détails de sa future boutique d’applications qui sera livrée avec Windows 8. Outre les conditions financières intéressantes pour les développeurs, Microsoft a glissé dans ses conditions d’utilisation un détail plus dérangeant pour les utilisateurs.

« Dans les cas où votre sécurité serait mise à mal, ou pour des raisons légales, vous pourriez ne plus être en mesure d’utiliser ou d’accéder au contenu que vous avez acquis ou acheté« . La firme pourra donc supprimer à distance une application téléchargée sur le Windows Store et installée sur l’ordinateur du client. Apple et Google avaient déjà la possibilité de le faire sur iOS et Android mais c’est une première sur un ordinateur où l’installation de logiciels existe depuis longtemps. Et si ces deux firmes ont cette possibilité, seul Google en a usé et ce dans de rares cas, comme le rappelle PCWorld.

Sur les smartphones, le passage obligé, ou incité, par une boutique d’applications pour en acquérir de nouvelles est entré dans les habitudes d’usages des utilisateurs. Mais sur un ordinateur, où l’installation de logiciels est plus ancienne et où les habitudes de contrôle total sont donc plus ancrées, ces interventions risquent d’être moins bien acceptées.

Pire, Microsoft se réserve le droit de supprimer les données et documents créés avec ces applications. Si l’éditeur annonce qu’il remboursera le prix de l’application en cas de suppression, quel sera le dédommagement en cas de perte d’informations importantes qui seraient supprimées sans sommation ?

Espérons que, comme sur Windows Phone, le processus de validation sera draconien et que, par conséquence, rares seront les applications susceptibles d’être supprimées a posteriori qui atteindront le Windows Store. Mais si Microsoft venait à utiliser cette fonction de kill switch, et que des données importantes venaient à disparaître de l’ordinateur de certains utilisateurs, il est certain que les conséquences pour la firme seraient terribles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés