Il y a un mois, le portail chinois Netease annonçait qu'il supprimait son outil de recherche de fichiers MP3. Baidu, le Google chinois, est aujourd'hui contraint par la Justice à suivre le même mouvement.

Le 18 août dernier, nous écrivions à propos de la fermeture du service de Netease que « Baidu, le ‘Google chinois’, a pour sa part largement appuyé son succès sur son service de recherche de MP3« . « Il y a peu de chances que la société, introduite récemment à Wall Street avec un énorme succès, suive le mouvement initié par son concurrent« , poursuivions-nous. Finalement, c’est un tribunal de Pékin qui a ordonné à Baidu de ne plus fournir de résultats vers les téléchargements de fichiers MP3.

La plainte a été initiée par Shanghai Busheng Music Culture Media Co. La société accuse Baidu de permettre aux internautes chinois de trouver facilement des sites sur lesquels aller télécharger des MP3. Et le juge chinois lui a donné raison, montrant une fois de plus que la Chine tolérante envers la violation du droit d’auteur était bien une image du passé.

Baidu fera toutefois appel. « Nous pensons que l’ordre du tribunal d’instance était basé sur une incompréhension de la technologie des moteurs de recherches et qu’il est donc sans valeur« , a expliqué l’avocat de la société, Decheng Li. Le moteur de recherche chinois ne fait que fournir des liens vers les résultats souhaités par les utilisateurs, et il ne propose pas lui-même de téléchargement. Son rôle d’intermédiaire devrait, selon lui, le placer hors de toute responsabilité.

Les quatre majors de l’industrie du disque (Universal, SonyBMG, EMI et Warner) sont elles-mêmes en cour d’instance contre Baidu, et accusent spécifiquement le moteur de fournir les liens vers les services de téléchargements illégaux.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés