Ubuntu n'est plus la distribution Linux la plus populaire. Mint, en constante hausse depuis plusieurs années, lui a volé sa place de numéro un. Ce déclin coïncide avec l'arrivée d'Unity, le nouveau gestionnaire de bureau de l'OS, qui devra être amélioré avant l'arrivée d'Ubuntu sur les smartphones, tablettes et téléviseurs.

2011 aura été l’année du détrônement d’Ubuntu. Le système d’exploitation open source a, en effet, perdu sa place d’OS Linux le plus populaire au profit de Mint. Pire, d’après Pingdom, il est même devancé par Fedora et openSUSE au niveau mondial. Ces chiffres représentent l’intérêt porté pour les différentes distributions sur le site Distrowatch qui traite de l’actualité des systèmes libres et établit des classements de popularité.

Ce déclin était engagé depuis plusieurs années, comme le montre ce schéma. En un an, Ubuntu a tout de même chuté de 47,2 % pendant que Mint gagnait 105 %. Ces chiffres sont également confirmés en France par Google Trends (voir ci-dessous).

Si, dans ce cas, Ubuntu est toujours en tête des recherches (et donc de l’intérêt), la chute est là aussi bien visible. Mint, en rouge sur le graphique, grimpe constamment depuis 2010 et a même dépassé les autres distributions récemment. Au niveau mondial, la hausse a même eu lieu plus tôt.

Ubuntu se doit de réagir rapidement. L’introduction du nouveau gestionnaire de bureau Unity coïncide avec l’accélération de l’érosion de sa popularité. Alors que Canonical, sa maison mère, souhaite investir les tablettes, les téléviseurs et les smartphones, il devient urgent d’écouter la communauté d’utilisateurs mécontents.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés