Spotify poursuit sa progression. Alors que le service s'est lancé dans trois nouveaux pays européens ce mois-ci, les dirigeants de la plate-forme ont annoncé avoir franchi un nouveau cap. Il y a désormais plus de 2,5 millions d'abonnés à Spotify.

2011 aura été une année faste pour Spotify. Au cours des douze derniers mois, le service suédois d’écoute de musique en ligne n’a cessé de séduire de nouveaux utilisateurs, malgré les restrictions importantes imposées par les maisons de disques sur l’offre gratuite, en échange de l’accès aux catalogues. Les internautes sont visiblement toujours plus nombreux à opter pour l’une des deux formules payantes proposées par la plate-forme.

En effet, Spotify a annoncé mercredi avoir franchi un nouveau cap. Selon les chiffres communiqués par le groupe suédois, il y a désormais plus de 2,5 millions d’auditeurs qui ont souscrit un abonnement Unlimited (4,99 euros par mois) ou Premium (9,99 euros par mois). C’est 500 000 de plus en l’espace d’un mois, le précédent seuil, 2 millions, ayant été franchi à la mi-octobre.

La forte progression de Spotify a été favorisée par deux évènements distincts. Le premier est le lancement du service dans différents pays du globe, à commencer par les États-Unis cet été. Un lancement qui a porté ses fruits, puisqu’il a permis à la plate-forme de passer rapidement de 1,6 à 2 millions d’abonnés en l’espace de quelques semaines. D’autres lancements ont eu lieu dernièrement en Autriche, en Suisse et en Belgique.

Le second résulte de son partenariat avec Facebook, premier réseau social avec plus de 800 millions de comptes actifs. Les liens entre Spotify et le site communautaire ont contribué à améliorer sa visibilité auprès d’un public nouveau, avec un enthousiasme peut-être trop marqué. En effet, Spotify impose aux nouveaux inscrits d’avoir un compte sur Facebook pour pouvoir s’abonner.

Au-delà de la communauté des internautes qui acceptent de payer un abonnement mensuel, Spotify regroupe environ 10 millions d’auditeurs. Cela signifie que près de 7,5 millions de membres écoutent Spotify gratuitement, et préfèrent subir les coupures publicitaires Il n’en demeure pas moins qu’il s’agit-là nombre très important, qui permet à la firme suédoise de faire partie des services les plus importants du secteur.

Tout n’est cependant pas tout rose pour Spotify. Ce mois-ci, Spotify a perdu près de 200 labels indépendants qui se plaignent de l’effet négatif qu’a la plate-forme de musique sur le niveau des ventes en ligne. Par ailleurs, des doutes subsistent sur le modèle économique suivi par l’entreprise. Celui-ci serait fortement compromis par les sommes importantes réclamées par les ayants droit en échange de l’accès aux catalogues.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés