Nintendo présentait ce jeudi des résultats catastrophiques pour le premier semestre de son année budgétaire. En cause : le flop de la 3DS, la vieillissement de la Wii et un catalogue de jeu toujours pauvre. La firme doit vite se ressaisir et étudier la possibilité de publier ses jeux sur d'autres plateformes, smartphones en tête.

Nintendo semble ne pas voir le bout du tunnel. C’est d’ailleurs tout le secteur du jeu vidéo qui est touché par la crise et qui peine à s’en relever alors qu’il devient un divertissement de plus en plus populaire.

La firme a annoncé ce jeudi ses résultats pour le premier semestre de son année budgétaire (mars 2011 – mars 2012). Son chiffre d’affaire a baissé de plus de 40 % comparé à l’année dernière, tombant à 1,95 milliard d’euros, et ses pertes nettes s’élèvent à 640 millions d’euros. Le groupe a également du faire face à une hausse du yen qui a plombé ses exportations.

Des consoles qui ne séduisent plus

Ces résultats catastrophiques s’expliquent, en partie, par le flop de la 3DS, sa dernière console portable. Même la récente baisse de prix n’a pas inversé la situation et Nintendo mise désormais sur l’extension de son catalogue de jeux, qui peine à arriver. Seules 2,13 millions de consoles ont trouvé preneurs au Japon et 4,5 millions à l’étranger. Le groupe espère en vendre 16 millions d’ici à mars 2012 ce qui, même avec les fêtes de fin d’année, semble inatteignable.

De même, la Wii, vieillissante, ne séduit plus et seuls 3,35 millions d’exemplaires ont été écoulés. Tous ces facteurs ont obligé Nintendo à revoir à la baisse ses prévisions. L’entreprise comptait sur un profit de 180 millions d’euros cette année mais table désormais sur une perte annuelle du même montant, soit un écart de 360 millions d’euros. Du jamais vu chez Nintendo.

Fraterniser avec l’ennemi

Si ses consoles de salon souffrent de la concurrence de Sony et de Microsoft, ce sont surtout les consoles portables de Nintendo qui sont le plus en danger. Les smartphones et les tablettes remplacent petit à petit ces appareils notamment grâce au catalogue de plus en plus importants qu’ils proposent, parfois gratuitement. Pour s’en sortir, Nintendo devra rapidement réétudier la possibilité de sortir certaines de ces licences phares, Mario et Pokemon en tête, sur d’autres machines.

La future WiiU pourrait sortir Nintendo de l’ornière, mais le Japonais devra s’assurer que sa console fonctionne parfaitement et que son catalogue de jeu est suffisamment intéressant pour que les joueurs daignent s’y intéresser.

Photo cc jontunn

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés