La console portable de Nintendo vient de dépasser les 50 millions d'exemplaires vendus aux Etats-Unis, devenant la console la plus vendue de l'histoire outre-Atlantique. Mais ces bons résultats ne peuvent cacher les difficultés rencontrées par sa remplaçante, la Nintendo 3DS.

Le NPD Group, cabinet américain spécialisé dans les études de marché, vient de publier les chiffres de ventes des consoles de jeux aux Etats-Unis pour le mois de septembre. La XBox 360 est toujours en tête avec 483 000 unités vendues, suivie par la PS3 et ses 370 000 exemplaires écoulés. La Wii complète le podium avec 240 000 consoles vendues.

Nintendo en a profité pour signaler le succès de sa DS qui s’est vendue à plus de 50 millions d’exemplaires depuis sa commercialisation outre-Atlantique en novembre 2004. C’est, d’après la firme nippone, la console qui s’est le plus vendue aux Etats-Unis.

Mais, si près d’un quart de million de DS sont écoulées chaque mois, c’est loin d’être le cas pour sa remplaçante, la Nintendo 3DS. Avec un prix trop élevé à son lancement et une liste de jeux encore pauvre et sans titre phare, la console portable peine à séduire. Si la baisse de prix opérée par Nintendo avait quelque peu relancé les ventes, le soufflé est vite retombé.

Il ne faut évidemment pas oublier que la DS a déjà 7 ans et que les chiffres sont donc difficilement comparables. La 3DS est la première vraie remplaçante de la DS, après les versions XL ou DSi, et sera longtemps sur le marché. Il lui faut muscler son catalogue de jeux et continuer de baisser son prix régulièrement, au fil des mises à jour de la machine. La PlayStation 3 de Sony a connu les mêmes problèmes à son lancement mais a su réagir, avec le succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés