Des chercheurs britanniques ont constaté que les enfants étaient très régulièrement confrontés à des écrans de toute sorte. Ils estiment que cette exposition, associée à une vie de sédentaire, peut entraîner certains troubles comme l'obésité ou des désordres mentaux.

Depuis plusieurs années, le nombre de gadgets électroniques a véritablement explosé, tant est si bien que le temps passé devant un écran n’a cessé de grimper. Entre les téléviseurs, les ordinateurs, les smartphones, les consoles portables, les tablettes numériques ou les liseuses électroniques, le quotidien est désormais complétement envahi par des écrans de toute sorte.

Cette tendance est suivie avec inquiétude par certains chercheurs. Au Royaume-Uni, une enquête menée auprès de 63 enfants âgés de 10 et 11 ans a révélé que ces derniers passaient énormément de temps devant un écran. Certains ont même indiqué suivre deux écrans en même temps. Par exemple, lors des publicités à la télévision ou pendant le chargement d’un jeu, quelques sondés ont indiqué qu’ils prenaient leur téléphone pour envoyer un SMS.

L’étude, reprise par le Guardian, indique qu’une vie de sédentaire combinée et une longue période d’inactivité devant un écran (regarder la télévision, jouer aux jeux vidéo) peuvent accroître le risque d’obésité chez le jeune et potentiellement causer des problèmes de santé mentale. Or, les campagnes de prévention invitent justement les parents à réduire le temps que les enfants passent devant la télévision.

« Les enfants interrogés dans cette étude ont souvent eu accès à au moins cinq appareils différents en une seule fois, et beaucoup de ces appareils étaient portables. Cela suggère que nous devons travailler avec les familles pour élaborer des stratégies afin de limiter le temps global passé devant les multiples écrans, quel que soit leur emplacement dans la maison » a estimé Russ Jago, de l’université de Bristol.

Les jeux vidéo permettent aussi de garder la forme

Parmi les pistes envisageables, les parents pourraient par exemple privilégier les jeux vidéo qui nécessitent de se dépenser un peu. C’est par exemple le cas du couple Wii+Wiimote de Nintendo, mais également du Kinect de Microsoft et du PlayStation Move de Sony. Une étude avait été conduite en 2007 par d’autres chercheurs, et leurs conclusions montraient que les joueurs peuvent brûler jusqu’à 300 kilo-calories en une demi-heure.

« Alors que la pratique excessive des jeux vidéo reste souvent montrée du doigt comme l’une des responsables de la progression de l’obésité infantile, nos travaux mettent en évidence que les nouvelles consoles dotées d’une manette à détection de mouvements exercent véritablement des effets bénéfiques » était-il écrit dans le rapport des chercheurs.

« Nos résultats ont révélé que la pratique de ces jeux équivalait à un véritable entraînement » et « mettent clairement en évidence que les consoles utilisant une manette à détection de mouvement peuvent exercer un impact sur le rythme cardiaque des enfants, leur dépense énergétique et la quantité de calories brûlées« . Reste que si cela est bénéfique pour la santé, cela ne résout pas pour autant le problème du temps passé devant les écrans.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés