L'Arcep a publié les résultats définitifs en matière de haut et très haut débit, pour le 1er trimestre 2011. Des chiffres qui ont conduit l'autorité de régulation, par la voix d'un de ses membres, à estimer que la France n'était pas en retard sur le terrain du très haut débit.

L’Arcep a publié jeudi les résultats définitifs de l’observatoire des marchés des communications électroniques en France pour le 1er trimestre 2011. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, qui avait déjà publié début juin les données provisoires en matière d’accès à haut et à très haut débit, a estimé par ailleurs que la France « n’est pas en retard » sur le déploiement du très haut débit.

En additionnant le nombre d’accès à Internet à haut et à très haut débit, la France compte au total 21,8 millions de lignes (ADSL, câble, fibre optique…) à la fin du premier trimestre 2011. En une année, ce nombre a progressé de 1,5 million (+7,6 %), mais, de façon générale, le rythme de cet accroissement annuel a ralenti depuis 2007 d’environ 500 000 par an.

Les accès DSL continuent de représenter l’essentiel des connexion haut débit, avec 20,3 millions de ligne (95 %). Plus de la moitié de ces accès sont par ailleurs associés avec un service de diffusion de télévision (11,4 millions à la fin du premier trimestre 2011, ce qui représente près de six accès sur dix). Du côté du très haut débit, le nombre de lignes ouvertes a atteint 516 000 au mois de mars (+53,1 % par rapport à l’an passé).

Ces résultats ont conduit Jérôme Coutant, membre du collège de l’Arcep, à se montrer résolument « optimiste« . Dans un discours portant sur le très haut débit, il a estimé « que la France n’est pas en retard » dans ce domaine. L’Arcep recense ainsi 1,135 million de foyers éligibles au FTTH (fibre jusqu’au domicile de l’abonné) au premier trimestre, dont 250 000 concernés par une offre de mutualisation.

L’Autorité des télécommunications souligne également les efforts des opérateurs pour déployer la fibre optique à travers le territoire. Jérôme Coutant évoque ainsi la pose de 10 000 kilomètres de fibre déployés à la fin du mois de mars 2010, dont la moitié par des opérateurs alternatifs. « Si l’on intègre le câble, on passe à plus de 6 millions de foyers éligibles au très haut débit, soit 20 % des lignes. C’est l’un des meilleurs scores en Europe !« .

L’Arcep a aussi célébré le très haut débit mobile. « La France est dans le peloton de tête des pays qui ont lancé la procédure d’attribution des fréquences issues du dividende numérique, à l’issue de 4 ou 5 ans de travail collectif, au bénéfice d’une concurrence très dynamique et d’une couverture complète du territoire » a assuré Jérôme Coutant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés