La confusion a régné cette semaine entre LulzSec et Anonymous. Le premier, qui a récemment conduit des attaques contre Sony, le Sénat américain et la CIA, a déclenché des attaques DDOS contre le forum 4Chan, lieu fréquenté par les sympathisants d'Anonymous. Or, ces attaques étaient un simple challenge. LulzSec n'a aucune intention de s'attaquer à Anonymous.

Le plaisir et le divertissement ont beau motiver les actions du groupe de hackers LulzSec, il n’est pas question pour autant de s’attaquer à certaines cibles. Surtout lorsque celles-ci peuvent s’avérer par la suite de précieux soutiens. Ainsi, LulzSec a indiqué à plusieurs reprises qu’il n’avait aucunement l’intention de s’en prendre à Anonymous, contrairement aux informations rapportées par la presse américaine.

À l’origine, LulzSec avait publié sur Twitter un message qui a semé une certaine confusion. Le groupe de hackers indiquait alors avoir relevé le « défi » lancé par certains membres de 4Chan, un forum anglophone controversé. D’après le Los Angeles Times, la confrontation entre LulzSec et 4Chan s’est soldée par une attaque DDOS contre le forum, laissant croire que le groupe de hackers s’en prenait aussi à Anonymous.

Cette communauté hétéroclite, qui est dans la ligne de mire de l’OTAN pour avoir mené de nombreuses attaques par déni de service distribuées, est en partie issue de 4Chan. Or, le mouvement a depuis longtemps dépassé le cadre de ce forum, et Anonymous n’est certainement pas le bras armé de 4Chan, pas plus que /b/ (une section du forum) ne représente tout 4Chan. Ce qu’a confirmé LulzSec dans un autre message.

« Dire que nous attaquons Anonymous parce que nous avons provoqué /b/ est comme dire que nous allons entamé une guerre avec les Etats-Unis parce que nous avions piétiné un cheeseburger » poursuit LulzSec. Une manière de dire aussi qu’un conflit ouvert avec les sympathisants d’Anonymous serait très certainement défavorable. Reste qu’un compte Twitter utilisé par Anonymous confirme qu’aucune hostilité n’a été déclenchée.

Pour mémoire, le groupe de hackers s’est récemment fait connaître en s’attaquant à différentes cibles d’envergure. LulzSec a ainsi visé les serveurs de Sony au début du mois, révélant par la suite avoir mis la main sur plus d’un million de comptes personnels. Dernièrement, les membres de ce collectif ont pris en grippe le site du Sénat américain, ainsi que la CIA. Aucune donnée sensible n’a toutefois été dérobée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés