La nouvelle classification des ondes électromagnétiques va-t-elle conduire les autorités à encourager l'apparition d'avertissements sur les téléphones mobiles ? Deux associations, Agir pour l'environnement et Priartem, ont écrit aux ministres de la santé et de l'écologie. Elles demandent la présence d'avertissements similaires à ceux présents sur les paquets de cigarettes.

La nouvelle classification des ondes électromagnétiques par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a donné du grain à moudre à différentes associations. Suite à l’alerte émise par le CIRC, Agir pour l’environnement et Priartem ont écrit à Xavier Bertrand, ministre de la santé, et Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, pour demander l’inscription d’avertissements similaires à ceux présents sur les paquets de cigarettes.

Le message voulu par les deux associations devra prévenir l’utilisateur « qu’une utilisation prolongée du portable peut accroître les risques de cancer« . Agir pour l’environnement et Priartem réclament également l’interdiction de la possession des téléphones mobiles pour les enfants de moins de 14 ans ainsi qu’un encadrement plus strict des publicités vantant les forfaits illimités, en particulier celles visant les adolescents.

Les doléances formulées par les deux associations risquent toutefois de ne pas aboutir, du moins à l’heure actuelle. En effet, le CIRC a déplacé les champs électromagnétiques de radiofréquence de la catégorie 3 (inclassable) à la catégorie 2B (cancérogène possible). Les éléments listés dans cette catégorie exposent potentiellement les individus à un risque pour la santé. Le CIRC a toutefois précisé que des recherches complémentaires étaient nécessaires pour mesurer avec précision la dangerosité des ondes électromagnétiques.

En revanche, la présence d’avertissements sur les paquets de cigarettes résulte de recherches suffisantes sur le danger du tabac pour la santé humain. Dans la mesure où ce risque n’est plus contestable, les autorités ont finalement apposé des avertissements pour mettre en garde les fumeurs. Avec un succès relatif. Rappelons par ailleurs que le tabac est classé dans la catégorie 1 du CIRC (cancérogène).

Le gouvernement avait initié un début de débat sur la question des champs électromagnétiques, avec la tenue d’un grenelle des ondes en 2009. Aucune avancée notable n’a été enregistrée, dans la mesure où les réflexions avaient été limitées aux seuls fabricants des téléphones mobiles. La responsabilité des opérateurs de téléphonie mobile avait en revanche été écartée bien vite.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés