Arrivés en version finale à quelques jours d'intervalle, Internet Explorer 9 et Firefox 4 ont inévitablement été comparés. Mais pour Microsoft - loin derrière Mozilla en nombre de téléchargements -, ces comparaisons ne sont pas représentatives de la réalité. Le géant américain explique que son objectif est de déployer son navigateur plus lentement.

Prévue de longue date, la sortie d’Internet Explorer 9 a finalement eu lieu le 14 mars dernier lors du festival SXSW 2011. Malheureusement pour Microsoft, l’évènement a rapidement été éclipsé par l’arrivée d’un autre navigateur web, Firefox 4. Disponible depuis le 20 mars en version finale, le logiciel a connu un succès très rapide avec 7,1 millions de téléchargements en 24 heures.

Cette agitation a évidemment ravi la fondation Mozilla, qui a produit une infographie retraçant les 48 premières heures de la carrière de Firefox 4. Nous avons ainsi appris que le navigateur web a été téléchargé 15,85 millions de fois, atteignant même un pic de 10 200 transferts par minute. Autant d’informations montrant le lancement réussi de Firefox 4, alors qu’Internet Explorer 9 connaît un succès plus modeste.

Or, c’est justement cette comparaison qui agace passablement Microsoft. Dans un billet de blog publié mardi, le directeur senior en charge de la promotion d’Internet Explorer, Ryan Gavin, s’est employé à modérer l’enthousiasme des aficionados de la fondation Mozilla en rappelant que la manière de récupérer le navigateur chez Microsoft diverge de celle employée par son concurrent.

« Avec la sortie récente des versions finales d’Internet Explorer 9 et de Firefox 4, brosser un premier tableau comparatif sur les téléchargements ou les usages initiaux est une tentation naturelle, mais hélas vous ne pouvez pas le faire correctement maintenant » a expliqué en introduction Ryan Gavin.

« Chaque navigateur web a un mécanisme de mise à jour permettant aux utilisateurs de passer de la version précédente à la version plus récente et plus performante. Pour Internet Explorer 9, cela se fait à travers Windows Update« . Or si le mécanisme s’active automatiquement avec Firefox, la procédure est sensiblement différente avec le navigateur de Microsoft.

« Dans le cas d’Internet Explorer 9 […], nous avons tout juste déclenché la mise à jour via Windows Update hier (le 28 mars, ndlr), et juste pour les utilisateurs de la version Beta d’IE 9 et de la Release Candidate » a poursuivi Ryan Gavin. Le déploiement complet d’Internet Explorer 9 prendra du temps, et la mise à disposition finale ne devrait pas avoir lieu avant fin juin.

Cette stratégie, explique Microsoft, est nécessaire au regard du nombre d’internautes utilisant Internet Explorer 9 dans le monde. Pour ne pas forcer leur forcer la main, le géant américain préfère opter pour un déploiement en douceur, afin que les entreprises et les usagers puissent migrer dans le calme, hors de la frénésie qui entoure souvent la sortie d’une nouvelle version d’un logiciel.

Microsoft assure également que ce choix vise à laisser davantage de temps aux développeurs web. L’entreprise de Redmond rappelle que son navigateur, toutes versions confondues, reste le principal outil utilisé par les internautes pour accéder au web. Dans ces conditions, Ryan Gavin estime que la sortie de IE 9 doit se faire sous le signe de la responsabilité pour ne pas affecter l’affichage de nombreux sites web.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés