Pour des questions de procédure, Sony veut connaitre la localisation des soutiens financiers de GeoHot afin de déplacer le procès en Californie. Il a demandé au juge d'inspecter le compte PayPal afin de déterminer si certains d'entre eux vivent dans cet État. L'entreprise avait entrepris la même démarche au début du mois auprès de YouTube, Twitter et Blogger.

Les difficultés s’accumulent pour George Hotz dans le procès qui l’oppose à Sony. Poursuivi par l’entreprise japonaise pour avoir participé dès janvier 2010 au piratage de la PlayStation 3, le jeune hacker américain est accusé d’avoir violé le Digital Millennium Copyright Act (DMCA). Cette loi américaine, adoptée en 1998, interdit en particulier de contourner les mesures techniques de protection.

Mardi, Sony a obtenu du juge Joseph Sparo le droit de réclamer l’inspection des transactions du compte PayPal de George Hotz. L’accès au compte sera néanmoins limité et l’enquête sera menée par un procureur. L’objectif de Sony n’est pas tant d’identifier et poursuivre les soutiens financiers de GeoHot que de déterminer leur position géographie pour des questions de procédure.

La société japonaise souhaite en effet que le procès de George Hotz, qui réside dans le New Jersey (nord-est des États-Unis), se déroule en Californie (ouest des USA). L’enquête menée sur le compte PayPal doit déterminer si de nombreux soutiens financiers habitent dans cet État. Si c’est le cas, Sony aura en sa possession un argument supplémentaire pour voir le procès se dérouler devant un tribunal fédéral californien.

C’est aussi pour des questions procédurales que Sony a ciblé YouTube, Twitter, Blogger et l’hébergeur du site web de GeoHot début mars. L’entreprise américaine a réclamé plusieurs informations, en particulier leur adresse IP, sur les internautes américains ayant visité le site ou les profils de GeoHot sur Internet. Là encore, Sony cherche à savoir si GeoHot a une audience particulièrement forte en Californie. Rappelons que SCEA, la branche américaine de Sony, a son siège en Californie.

Pour mémoire, Sony reproche aux pirates d’avoir contourné les mesures anti-piratage de la PlayStation 3 et d’avoir copié sans autorisation les clés de chiffrement permettant de signer des logiciels ou des jeux vidéo. Ces hacks peuvent ainsi faire reconnaitre sans difficulté un jeu piraté par la console. Sortie en 2006, la PlayStation 3 a pendant plusieurs années eu une bonne réputation anti-piratage.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés