L'industrie musicale, qui fait le forcing pour s'approprier l'extension de noms de domaine .music, a écrit à l'ICANN pour contester les règles de candidatures aux futurs noms génériques de premier niveau (gTLD). Elle craint que des "pirates" lui soufflent la mise, et menace l'organisation de poursuites judiciaires.

L’ICANN a officiellement ouvert le 12 novembre 2010 une consultation publique sur son guide de candidatures à la gestion des futurs noms de domaine génériques de premier niveau (gTLD). Les candidatures pourront être déposées l’an prochain, ce qui inquiète énormément l’industrie musicale qui voudrait que les futurs extensions de noms de domaine relatives à la musique (en particulier le .music) n’échappent pas à l’industrie, et surtout ne soient pas accaparées par des pirates.

La Recording Industry Association of America (RIAA) a écrit à l’ICANN le 5 janvier au nom de 13 groupements de l’industrie musicale, dont la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs (CISAC), qui regroupe les Sacem du monde entier, et dont le siège est à Paris. L’association des grandes maisons de disques dénonce dans sa lettre (.pdf) le processus envisagé par l’ICANN, et explique que « notre préoccupation essentielle est de s’assurer que tout gTLD sur le thème de la musique est employé de manière productive et responsable, et non comme un moyen de faciliter les violations de droits d’auteur« .

La RIAA s’inquiète en particulier des critères de recevabilité des objections émises « par la communauté » aux différentes candidatures, qui selon le lobby musical auraient été largement revues à la baisse. « Nous craignions de n’avoir aucune possibilité réaliste d’objecter si un pirate décidait de détourner un gTLD pour permettre une violation à grande échelle des droits d’auteur de nos œuvres« , explique la RIAA.

Elle conclut par une menace à peine voilée de poursuites judiciaires dans le cas où l’ICANN décidait de ne pas prendre en compte ses demandes. « Nous vous conseillons vivement de prendre ces préoccupations au sérieux, et de mettre rapidement en œuvre les modifications appropriées pour répondre à ces inquiétudes critiques. Nous préférons une solution pratique à ces difficultés, et nous espérons ne pas avoir à aller plus loin« , écrit l’organisation.

Selon la liste des projets de candidatures aux gTLD tenues par newTLDs.TV, deux candidats souhaitent actuellement disposer de l’extension .music. L’un est Thedot.com, dont le projet n’est pas détaillé, et l’autre est un collectif de l’industrie musicale réuni sous la bannière Music.us.

Le site du groupement indique que l’un des objectifs du .Music sera notamment de « combattre le piratage et protéger le capital intellectuel de la musique« , et de s’assurer de la juste rémunération des musiciens. Le projet est dirigé depuis plus de cinq ans par Constantine Roussos, qui entre autres sites et services liés à l’industrie musicale a créé FightPiracy.org, dont le nom parle pour lui-même. Sur son site Music.us, le collectif dit avoir reçu déjà plus de 1,5 millions de signatures de soutiens à l’initiative. Le projet fait l’objet d’un lobbying intense, sur de nombreux évènements à travers le monde depuis 2008, du MIDEM de Cannes jusqu’au CES de Las Vegas.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés