L'ennemi de mon ennemi est mon ami. C'est sans doute cet adage qui a poussé les présidents de Microsoft et d'Adobe à se rencontrer récemment. Des sources anonymes proches de la rencontre ont expliqué qu'un rachat d'Adobe par Microsoft a été envisagé, dans l'optique de contrer la progression d'Apple dans le secteur de la téléphonie mobile.

L’information n’a évidemment pas été commentée par Microsoft ou par Adobe. Mais à en croire plusieurs sources anonymes interrogées par l’auteur du blog Bits du New York Times, les directeurs généraux des deux entreprises, Steve Ballmer et Stantanu Narayen, se seraient effectivement rencontrés dans un cadre privé pour évoquer différents sujets, dont le marché des smartphones et la progression d’Apple dans ce domaine.

Rivales dans certains domaines, Adobe défend la technologie Flash tandis que Microsoft pousse Silverlight, les deux sociétés ont manifestement convenu qu’elles devaient sans doute faire équipe pour contrer le développement de la firme de Cupertino. Si plusieurs options sont sur la table, l’une des plus spectaculaires serait sans nul doute le rachat d’Adobe par Microsoft.

À une époque, la firme de Redmond n’aurait sans doute pas pu envisager sérieusement de racheter Adobe. La justice américaine aurait certainement mis le holà sur un rapprochement entre Microsoft et Adobe. Cependant, la donne a passablement changé avec l’émergence ou le retour de géants comme Google et Apple. Et surtout, Microsoft a connu un relatif déclin depuis quelques années.

Le rapprochement entre Microsoft et Adobe n’aurait peut-être pas eu lieu si Apple n’avait pas mis son veto sur le Flash. En effet, l’entreprise à l’origine des iPhone, iPad et autre iPod Touch a toujours refusé de voir cette technologie arriver sur ses appareils mobiles. Au printemps, Steve Jobs avait d’ailleurs dressé une longue liste de critiques contre ce format dans une lettre ouverte.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés