Verra-t-on un jour des tablettes tactiles estampillées Amazon, voire des lecteurs multimédias ou des téléphones portables ? Pour diversifier son offre et multiplier les points d'entrée vers sa boutique en ligne, la firme américaine songerait à commercialiser de nouveaux dispositifs mobiles.

Amazon finira-t-il par étoffer sa gamme d’appareils mobiles avec d’autres produits ? Spécialisée dans le commerce électronique, l’entreprise américaine s’était contentée jusqu’à présent de son unique succès : le Kindle. Lancé sur le marché nord-américaine en 2007 puis à l’international en 2009, le lecteur de livre électronique s’est ensuite décliné en plusieurs modèles afin de satisfaire un maximum de clients.

À en croire une information du New York Times, Amazon songerait à se diversifier pour ne pas se reposer uniquement sur le secteur du livre électronique. Dans la mesure où la concurrence va se faire plus dure dans les mois et les années à venir, la firme américaine souhaiterait donc se développer dans d’autres domaines.

C’est donc au Lab126, le département en charge de la partie matérielle de l’entreprise, qu’a été confié la lourde tâche de mettre au point des prototypes d’appareils mobiles qu’Amazon pourrait commercialiser. À en croire le quotidien américain, il n’y aurait pas vraiment de restriction à ces prototypes.

La seule condition étant de faire un appareil mobile qui permettre à un utilisateur d’acheter et consommer du contenu vendu par Amazon ou depuis les boutiques en ligne de la firme. Cela peut aller des livres électroniques aux fichiers musicaux en passant par la location ou l’achat de longs-métrages. L’idée d’un baladeur multimédia aurait même été évoqué au sein du Lab126.

Plus surprenant, le Lab126 aurait émis l’idée d’un téléphone mobile capable de rivaliser avec Apple et Google. L’idée d’un smartphone estampillé Amazon est audacieuse, mais un tel projet n’est pas dans les objectifs de la firme à court et moyen-terme. Pour l’heure, Amazon pencherait plus pour une tablette tactile, à l’image de l’iPad d’Apple.

La firme de Cupertino est de plus en plus active dans le domaine des livres électroniques. Pour faire face à ce dynamisme, Amazon cherche donc avant tout à commercialiser des portes d’entrée pour accéder à des contenus payants. La concurrence promet d’être acharnée. En avril dernier, Apple annonçait avoir délivré pas moins de 600 000 livres électroniques grâce à iBooks, son service dédié.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés