Un Américain a décidé de poursuivre Sony et l'éditeur du jeu vidéo Final Fantasy XIII en justice. Il a ouvert une class action pour que tous les joueurs dont la console PS3 a "briqué" après l'utilisation du jeu puissent être dédommagés.

L’accusation paraît étrange, mais elle fait l’objet d’un recours collectif ouvert en Californie contre Sony Computer Entertainment, et Square Enix. Le cabinet d’avocat qui a rédigé la class action au nom d’un joueur de 26 ans demande plus de 5 millions de dollars de dédommagement à partager entre les joueurs dont la console Playstation 3 aurait été endommagée suite à l’utilisation du jeu vidéo Final Fantasy XIII.

« Pour un nombre significatif de consommateurs, jouer à Final Fantasy XIII a fait que leur console PS3 a gelé, et qu’elle est devenue totalement et constamment inopérante, un phénomène appelé « bricking »« , explique la plainte (voir ci-dessous). Elle assure, non sans exagération que « l’internet est inondée de plaintes de consommateurs qui proviennent de l’utilisation des disques du jeu vidéo Final Fantasy XIII sur les consoles de jeux PS3« .

Selon le plaignant, le fabricant de la console Sony et l’éditeur du jeu vidéo Square Enix se renvoient la balle, en refusant d’assumer les dommages causés aux consoles. Les clients seraient obligés de payer à Sony jusqu’à 200 dollars de réparation pour débriquer leur PS3, tandis que Square Enix propose simplement de remplacer la copie du jeu par une autre, ce qui n’arrangera pas les affaires des joueurs concernés.

« Ce jeu clairement désigné comme compatible avec la PS3 ne peut pas être joué sur le système PS3 de Sony sans que le jeu vidéo ne freeze ou devienne injouable, (ou) que des dommages soient causés à la PS3, détruisant l’ensemble des fonctionnalités de la PS3, et posant un risque substantiel de dommage au système PS3 très onéreux du consommateur« , écrivent les plaignants.

Ils fournissent en guise de preuves un relevé de témoignages tirés des propres forums de Sony. Un sujet intitulé « Final Fantasy XIII Freezing ! » rassemble effectivement 55 pages de discussion sur le problème, avec de nombreux joueurs qui assurent que leur console a planté, de manière provisoire ou permanente, après l’utilisation de FF XIII.

Quelle que soit la réalité du problème, il paraît cependant difficile d’imputer une panne matérielle à l’éditeur du jeu vidéo. Square Enix peut éventuellement être tenu responsable d’un jeu qui « freeze », mais certainement pas d’une console qui ne dispose pas des mécanismes de sécurité nécessaires pour éviter qu’un logiciel (d’ailleurs validé par Sony) ne cause de dommage irréversible à la console. Sony est celui qui risque le plus, si sa responsabilité est démontrée.

Affaire à suivre.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés