Mise à jour : Interrogée par AllThingsDigital, la porte-parole d’Apple Natalie Harrison a souhaité minimiser l’importance de l’information, en assurant que la firme n’était pas du tout inquiète. « C’est une étude très limitée sur 150.000 clients américains qui répondent à une étude en ligne, et ça ne prend pas en compte les clients des iPhone et iPod touch dans le monde entier« , a-t-elle indiqué. Elle rappelle que selon une étude de IDC, l’iPhone possède une part de marché de 16,1 % sur les smartphones, loin devant Android, et que les ventes d’iPhone ont encore progressé à un niveau record de 131 % au premier trimestre. « Avec notre nouveau logiciel iPhone OS 4.0 qui arrive cet été, nous ne voyons pas de signe qui montre que la concurrence nous rattrapera de si tôt« .

Article du 10 mai 2010 – La stratégie de Google semble en passe de fonctionner. Alors qu’Apple réserve son système d’exploitation aux seuls appareils mobiles qu’il commercialise lui-même, Google a préféré imiter la démarche qu’a eu Microsoft avec Windows, et autoriser tous les constructeurs à adopter Android sur leur mobile. Un choix visiblement payant.

Selon une étude de NPD Group, le système d’exploitation mobile Android aurait pour la première fois dépassé l’iPhone OS en terme de parts de marché des ventes de smartphones réalisées Etats-Unis au premier trimestre. Il se serait ainsi vendu 28 % de téléphones sous Android, contre 21 % d’iPhone. RIM, avec son Blackberry, reste largement en tête avec 36 % des parts de marché.

NPD attribue le succès d’Android au soutien des opérateurs télécoms, qui ne peuvent pas commercialiser l’iPhone à l’exception de AT&T qui a signé un accord d’exclusivité d’une durée de cinq ans. Les concurrents de AT&T ont donc poussé les téléphones Android pour démoder l’iPhone et gagner des parts de marché.

En France, il suffit de se rendre dans n’importe quelle boutique de mobiles comme The Phone House ou d’entrer dans les boutiques respectives des opérateurs pour constater que les iPhone sont aujourd’hui laissés de côté au profit des téléphones sous Android, qui bénéficient d’une forte mise en avant. Il ne serait donc pas étonnant de retrouver la même tendance sur le marché français, même si la perte rapide de l’exclusivité d’Orange a paradoxalement permis à Apple d’imposer l’iPhone comme nulle part ailleurs dans le monde, avec une part de marché supérieure à 50 %.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés