Avec la sortie de la version 2.0 du logiciel le 25 janvier dernier, uTorrent lançait par la même occasion une nouvelle fonctionnalité très prometteuse, le Micro Transport Protocol (âµTP). Sur le papier, âµTP avait un objectif simple : gérer plus efficacement les données échangées avec les autres utilisateurs, sans pour autant affecter la session Internet (navigation web, communication Skype, jeu en ligne…). Ainsi, le logiciel était censé prévenir la congestion des réseaux, en réduisant le débit du téléchargement si nécessaire.

Si cette nouveauté a été plutôt bien accueillie par les aficionados d’uTorrent, certains utilisateurs ont expérimenté quelques problèmes depuis l’arrivée du Micro Transport Protocol. Selon Torrentfreak, uTorrent ne serait plus juste dans sa gestion du trafic entre les différents internautes, puisque le logiciel favoriserait ses propres utilisateurs au détriment des individus utilisant d’autres logiciels.

La réaction de certains ne s’est pas faite attendre. Pour quelques trackers privés, c’est une situation tout simplement intolérable dans la mesure où elle ne met pas sur un même pied d’égalité les membres de la communauté. Ils ont donc décidé de bannir les utilisateurs d’uTorrent en interdisant l’accès aux dernières versions du logiciel.

Deux solutions s’offrent alors : retourner à une version antérieure d’uTorrent ou changer de logiciel. Un problème qui est remonté jusqu’aux oreilles des responsables du projet. Selon Simon Morris, le vice-président de la gestion produit, il est très difficile d’innover sans quelques inconvénients techniques. « Cela fait parti du challenge de l’innovation… mais que nous espérons pouvoir surmonter » a-t-il déclaré à Torrentfreak.

Pour autant, il convient de relativiser ce favoritisme. En effet, il faut rappeler qu’uTorrent est l’un des logiciels BitTorrent les plus utilisés – et les plus appréciés – par les amateurs du téléchargement en peer-to-peer. Ainsi, cela atténue cet effet, bien que les internautes fonctionnant sous Vuze, BitComet ou encore BitTornado sont toujours affectés par les effets indésirables de l’âµTP. Et si pour l’heure, seul uTorrent intègre cette technologie, il est fort possible qu’elle finisse aussi par être adoptée par d’autres projets.

C’est ce qu’a souligné à cet égard le responsable technique de Vuze, même si à court terme rien est encore prévu : « Vuze a ajouté le support pour le transport UDP il y a quelques années, comme une solution de repli lorsque les tentatives de connexions TCP échouent« . Il est donc évident que le développement du Micro Transport Protocol est suivi avec attention. Quant aux trackers ayant décidé de bannir uTorrent, là encore il faut prendre du recul : il ne s’agit-là que de quelques trackers privés. Torrentfreak n’a noté aucun signe d’une propagation d’un quelconque boycott dans la communauté BitTorrent.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés