Des chercheurs ont développé un système expérimental permettant de faire de la peau une nouvelle surface tactile. Intitulé Skinput, l'appareil analyse le son produit par vos mouvements sur votre peau, à travers différents critères : vitesse, force ou encore pression. Les retombées commerciales sont potentiellement très importantes, que ce soit pour le jeu vidéo, le mobile ou n'importe quel produit nomade.

La peau sera-t-elle la prochaine étape des surfaces tactiles ? Alors que les écrans de ce genre sont le nouvel eldorado des fabricants de mobiles et d’ordinateurs, les chercheurs de l’université de Carnergie Mellon ont, en coopération avec Microsoft, produit le Skinput. Cet appareil expérimental permet de transformer une partie du corps en une surface de contrôle interactive.

Si des systèmes équivalents existent déjà, comme le clavier laser, Skinput va plus loin. En effet, l’appareil est capable de reconnaitre quelle partie du corps est utilisée, en analysant le son produit par vos mouvements. Pour fonctionner, l’utilisateur doit porter un brassard spécial qui aura pour tache de mesurer la pression, l’accélération et la force des mouvements sur son avant-bras ou sur sa main.

Selon les responsables du projet, Skinput offre déjà une précision supérieure à 95 % dans la détection des frappes. Mieux encore, il peut également fonctionner lorsque le corps est en mouvement. Si pour l’heure, l’appareil n’a pas encore de destin commercial, les possibilités sont nombreuses : Skinput pourrait servir dans certains jeux vidéo, permettre d’utiliser des appareils sans-fil ou encore composer un appel ou écrire un texto.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés