Huit ans pour rien. Après le dernier épisode de la saga King's Quest, un jeu vidéo développé par Sierra On-Line, des fans ont voulu redonner vie à la célèbre série d'aventure. Or, malgré l'octroi d'une licence non-commerciale, les ayants droit ont finalement exigé l'arrêt immédiat du développement.

Fameux jeu d’aventure développé par Sierra On-Line (devenu par la suite Sierra Entertainment), King’s Quest vit le jour dans les années 80. Après une petite dizaine d’épisodes, dont le dernier fut commercialisé en 1998, la franchise tomba finalement en désuétude. Un neuvième opus, initialement programmé pour 2001 ou 2002, fut annulé peu avant son développement. Mais c’était sans compter la passion de quelques fans de King’s Quest. Car si le jeu n’avait plus d’avenir commercial, il en avait un dans le coeur de certains joueurs.

À partir de 2002, plusieurs fans se sont regroupés pour former un studio informel, le Phoenix Online Studios. L’objectif était alors de créer une suite à King’s Quest. Le futur épisode devait même s’appeler King’s Quest IX : Every Cloak Has A Silver Lining. Ainsi, le projet continua son développement jusqu’en 2005, lorsque Vivendi (qui avait absorbé Sierra Entertainment) – désormais en possession des droits – envoya une mise en demeure afin Phoenix Online Studios cesse de développer le jeu, même bénévolement.

Après des négociations entre les deux parties, Vivendi accepta finalement en décembre 2005 de leur accorder une « licence non-commerciale » afin qu’ils puissent mener leur projet à bien. La seule condition imposée par Vivendi fut le retrait de « King’s Quest » du projet. Les années passent, et tandis que Phoenix Online Studios poursuit le développement de du jeu (désormais surnommé The Silver Lining), l’industrie du jeu vidéo assiste à la naissance d’un nouveau géant : Activision-Blizzard.

En effet, le 2 décembre 2007, Vivendi Games annonce le rachat d’Activision pour 18,9 milliards de dollars. La société française, qui possédait alors la société Blizzard, décide alors de fusionner les deux entités afin de créer un nouveau leader dans ce secteur, devant Electronic Arts. Et alors que la licence accordée par Vivendi devait être totalement étrangère à ces acquisitions/fusions, la société Activision exige que le projet s’arrête.

« Après de nombreuses discussions avec Activision, ils ont finalement indiqué qu’ils n’étaient pas intéressés par l’octroi d’une licence non-commerciale pour The Silver Lining, et nous ont demandé d’arrêter le développement du jeu et de retirer tous les documents et fichiers présents sur le site web » annonce le site web.

Après huit ans de développement, le projet est donc stoppé net. Le plus dommageable pour les passionnés, c’est qu’Activision n’a manifestement aucun projet pour King’s Quest, du moins à court et moyen terme. D’autant plus frustrant que le jeu n’avait aucune ambition commerciale.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés