Alors que le pass Navigo a à peine quelques années, le STIF (Syndicat des Transports d'Ile-de-France) réfléchit déjà à son successeur. Et celui-ci pourrait bien s'incarner dans une clé USB. En effet, jusqu'au 31 août, près d'un millier d'usagers vont arpenter le réseau francilien pour tester le nouveau dispositif.

Les cartes Navigo seront-elles bientôt remplacées par des clés USB ? Jusqu’au 31 août prochain, près d’un millier de Franciliens vont expérimenter un nouveau dispositif mis en place par les transports d’Île-de-France et le Transilien SNCF. Ce n’est pas la première fois que des solutions alternatives au billet de train sont expérimentées. Il y a trois ans, un groupe de travail composé des trois principaux opérateurs mobiles, de la SNCF, la RATP, Keolis, Transdev et Veolia Transport songeait à remplacer les pass Navigo par les téléphones mobiles.

Dans un communiqué, le syndicat des transports d’Île-de-France souligne que ce nouveau dispositif est « facile à transporter dans son sac ou dans sa poche« , tout en restant « utilisable comme toutes les clés USB pour stocker des informations personnelles« . D’une capacité relativement classique (un giga-octet), l’appareil mise donc avantage sur sa capacité multi-fonctions que sur ses caractéristiques.

Intégrant la technologie NFC (Near Field Communication), la clé USB « permettra aussi de recharger les forfaits Navigo mois et semaine depuis un ordinateur personnel, via le site du Transilien » précise encore le communiqué. Une solution décidément bien pratique, puisque l’usager s’épargnera les longues files d’attente en évitant de se rendre dans une gare pour recharger son compte. Du côté des dimensions, le pass-USB ne sera pas plus grand qu’un ticket de métro, évitant ainsi à l’usager un encombrement gênant.

En fonction des conclusions de cette expérimentation grandeur nature, le Syndicat des Transports d’Île-de-France réfléchira à sa généralisation, afin que l’ensemble des usagers puissent en profiter. Cependant, il faudra avant tout assurer le modèle économique de ce pass-USB, car pour l’heure le programme ne coûte pas un centime aux usagers volontaires. Notons que la RATP ne participe pas à ce projet, puisque la régie autonomie des transports parisiens mène ses propres expérimentations.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés