(CC Samuel G*zé)

Le mercredi 27 janvier 2010 autour de 19H35, la police est intervenue salle 9 du cinéma UGC Cité Cité Les Halles à Paris pour déloger un spectateur. Avait-il commis un délit ou pire, un crime ? S’était-il équipé d’un camescope numérique pour pirater Mother, le film de Joon-ho Bong qu’il était venu voir en bon cinéphile ? Criait-il des injures dans la salle au point que les videurs ont pensé qu’il pouvait s’agir d’un déséquilibré ? Montrait-il sa quéquette aux voisines de sa rangée ? Non, pire. L’homme avait emmené avec lui un sandwich qu’il n’avait pas acheté à l’UGC. L’effronté !

C’est en tout cas ce que raconte un amateur de salles obscures sur son blog, comme l’a repéré Kassandre. « Il fut interpellé avant la mise en bouche par un agent de sécurité qui lui demanda (sans les formes) de bien vouloir jeter son sandwich« , raconte le blogueur. « Le pauvre gars a bien entendu refusé et a assuré avoir rangé son sandwich à l’intérieur de son sac (chose qu’il a faite) et qui le mangerait en sortant de la salle. Le vigile qui n’a rien voulut savoir est allé cherché la responsable du site, ou du moins une personne haut placé présente dans le cinéma ce soir là. Bien entendu le type au sandwich sous l’encouragement des autres spectateurs (y compris moi) n’a pas accepté de sortir de la salle« .

Face à la rebellion des spectateurs présents, solidaires du mangeur de sandwich, la responsable présente aurait alerté la police… qui s’est rendue sur les lieux. L’homme a été interpellé, prié d’accompagner les dépositaires de la force publique. « Je fut assez loin de la scène mais je peux vous dire que l’homme en question ne fut pas traité de la meilleure des manière par ces nouveaux « amis » qui l’embarquèrent avec lui« , raconte le témoin.

Officiellement, la haut-placée du soir accusait l’infâme affamé de troubler les autres spectateurs par le bruit croustillant de son sandwich, qu’il avait pourtant rangé au fond d’un sac à dos. Officieusement, elle faisait sans doute appliquer manu militari le règlement du cinéma qui interdit d’emmener avec soi dans la salle des aliments autres que ceux vendus par les charmantes hôtesses de l’UGC. Comme nous l’expliquions ce matin à propos du prix des places de cinéma, les pop-corns (beaucoup plus bruyant que les sandwich) et autres gobelets de coca vendus aux caisses rapportent bien plus que les entrées en salle, surtout chez la clientèle titulaire de cartes d’abonnement illimité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés