Les recommandations anti-Internet Explorer en provenance d’Allemagne, de France et maintenant d’Australie ont-elles eu un effet significatif sur le volume de téléchargement des navigateurs alternatifs ? Selon les statistiques fournies par Mozilla à The Register, les téléchargements en provenance d’Allemagne et de France ont connu une « augmentation significative« .

La zone orange du tableau révèle que 300 000 téléchargements supplémentaires ont été enregistrés par la fondation en l’espace de quatre jours. Cependant, les internautes allemands ont manifestement été plus sensibles à la mise en garde gouvernementale que les Français. Selon une porte-parole de la fondation Mozilla, si le trafic a connu une légère hausse en provenance de l’Hexagone, ce résultat est surtout le fait des utilisateurs outre-Rhin.

Même constat chez Opera Software : selon un porte-parole de la firme, l’avertissement des autorités allemandes a eu beaucoup plus d’impact que l’alerte émise par le CERTA. Les téléchargements du navigateur ont plus que doublé en quelques jours, tandis qu’en Australie les téléchargements ont bondi de 37 %. En revanche, Google n’a pas souhaité communiquer sur le sujet. Dès lors, cela laisse supposer que ces mises en garde ont surtout profité à Opera et Mozilla.

Pour la société norvégienne, les « problèmes de sécurité continuent d’affecter les utilisateurs d’Internet Explorer, et les dernières recommandations des gouvernements allemand et français contre ce logiciel sont dans la droite ligne avec les propos tenus depuis des années par les experts de sécurité« .

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés