Demande légitime ou arnaque déguisée ? Une jeune femme a souhaité qu'Apple lui envoie un téléphone de remplacement après une agression dans le métro. Or, celle-ci n'est pas disposée à déposer plainte... pour Apple, ce comportement est relativement suspect. Dès lors, sans véritable dépôt de plainte, la firme de Cupertino refuse de rendre un téléphone au propriétaire légitime.

Il y a deux semaines, une jeune femme dénommée Alisa était agressée dans le métro de Brooklyn. Dépossédée de son iPhone et de différentes autres babioles de moindre valeur, la victime a alors immédiatement réagi en contactant la police. Malheureusement en vain, car malgré l’aide des forces de l’ordre, ni l’appareil ni le voleur ne furent retrouvés. Dépitée, Alisa s’attendait tout naturellement à ne plus jamais avoir de nouvelle de son mobile. Jusqu’à cet e-mail envoyé par Apple CareService.

« J’ai reçu un e-mail d’Apple indiquant qu’une demande de remplacement de téléphone avait été envoyée, à cause d’un dysfonctionnement logiciel » a-t-elle expliqué à The Consumerist, rappelant que le numéro de série de chaque iPhone est associé à une seule boite aux lettres. Peut-être que le voleur avait oublié ce détail ? Mais pour Alisa, c’était surtout l’occasion de contacter Apple pour évoquer cette situation. Et la résoudre.

« J’ai eu la confirmation de la part des deux sociétés (Apple et AT&T, son opérateur téléphonique ndlr) que l’appareil en question était bien le mien« . Mais sans un dépôt de plainte en bonne et due forme, les deux firmes ont expliqué qu’elles ne pouvaient rien faire. « Je n’ai pas déposé de plainte parce que pour cela, j’aurais dû me rendre dans un centre-ville (une heure de trajet selon ses dires) pour essayer de me souvenir du visage de l’agresseur, alors que tout s’est passé si vite. Et puis franchement, à quoi rimerait une plainte pour un iPhone volé dans le métro new-yorkais une semaine avant Noël ? » a-t-elle justifié.

À chaque fois, tous les responsables de l’une ou l’autre entreprise se sont montrés absolument désolés, mais aucun ne s’est déclaré en mesure de faire quoi que ce soit, expliquant ne pas avoir l’autorisation pour accéder à une telle demande. « Pourtant ils ont à honorer la garantie, d’autant que ce téléphone est le mien« . Et même l’intervention de la police en faveur d’Alisa n’aura rien changé.

Cependant, il peut paraitre assez étrange qu’un téléphone haut de gamme et particulièrement populaire ne motive pas davantage Alisa pour se déplacer jusqu’à un commissariat pour y faire un rapport détaillé du problème. Surtout qu’elle se décrit comme une véritable passionnée des produits Apple : « j’ai utilisé les produits d’Apple depuis toujours – iPods, Macs et iPhones (depuis la première génération)« .

Car bien qu’Apple souhaite sans doute aider la jeune femme, la firme s’inquiète peut-être d’une éventuelle arnaque. Alisa aurait très bien pu vendre l’iPhone, puis maquiller tout cela d’un vol pour en obtenir un autre gratuitement. Dans l’absolu, ce n’est pas un scénario impossible et cela expliquerait pourquoi la jeune femme n’a pas encore déposé plainte.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés