Dérive paranoiaque ? Une Américaine de 22 ans a été arrêtée ce week-end dans un cinéma en posession d'une petite caméra numérique. Pour les gérants, il est évident que la jeune femme a essayé de faire une copie pirate de Twilight. Mais pour la jeune femme, l'appareil devait simplement immortaliser l'anniversaire de sa grande soeur...

S’il y a un film qui sera un énorme succès commercial, c’est bien le deuxième opus de la saga Twilight. Sorti le mois dernier, Twilight : Tentation a largement pulvérisé les précédents records d’ouverture aux États-Unis et au Canada. Dès le premier jour d’exploitation, le film réalisé par Chris Weitz a rapporté 72,7 millions de dollars, battant des block-busters comme Harry Potter et le Prince de sang-mêlé ou encore Batman The Dark Knight.

Très populaire chez les adolescents, le film s’est donc rapidement retrouvé sur les réseaux peer-to-peer en tête des longs-métrages les plus téléchargés, comme le montre ce classement établi par Torrentfreak. Mais si les individus qui ont mis en ligne cette version TeleSync ont réussi à ne pas se faire prendre par les ayants droit, d’autres n’ont pas eu autant de chance.

En effet, le Chicago Sun-Times rapporte qu’une jeune femme de 22 ans a été arrêtée le week-end dernier par les forces de l’ordre. Son tort ? Avoir essayé d’enregistrer avec une petite caméra numérique la diffusion de Twilight : Tentation dans une salle de cinéma. Les faits se sont déroulés au cinéma de Rosemont, un petit village proche de Chicago. Selon le journal américain, la jeune femme, qui a déjà passé deux nuits dans une cellule du commissariat local, risque d’être condamnée à trois ans de prison pour sa tentative de piratage.

Une peine qui serait évidemment tout à fait méritée selon les ayants droit. Mais la jeune femme voulait-elle vraiment pirater le film ? En effet, tout laisse à penser que son objectif n’était absolument pas d’enregistrer le film sur sa caméra. En effet, lorsqu’elle a été arrêtée, elle était avec sa famille en train de célébrer l’anniversaire de sa grande soeur au cinéma. Or, dans ces moments-là, il n’est pas rare que des caméras et des appareils photo pointent le bout de leur objectif pour immortaliser l’évènement.

Lorsque les forces de l’ordre ont examiné l’appareil, ils n’ont d’ailleurs découvert que « deux séquences très courtes du film« . Pas plus de 4 minutes en tout et franchement inexploitables, selon les policiers. On y voit notamment des bandes-annonces, des réclames publicitaires, sans compter la voix de Samantha qui couvre la bande-son. C’est d’ailleurs ce qu’elle a cherché à mettre en avant, pour sa défense : « Vous pouvez m’entendre parler tout le temps« .

Quant au reste du contenu, il n’a pas grand chose à voir avec Twilight, puisqu’il contient uniquement des vidéos de l’anniversaire. « C’est beaucoup de bruit pour rien » a estimé Samantha, lors de son arrestation samedi dernier. « Tout le monde est vraiment surpris de la tournure des évènements » Mais si les policiers se sont montrés plutôt conciliants avec la jeune femme, les gérants du cinéma ont été bien moins sensibles à ses arguments. Pour eux, il est temps de faire un exemple, quitte à charger au maximum l’accusation.

Présentée lundi dernier devant le juge du comté de Cook, la jeune femme envisage sérieusement de ne pas se laisser faire, afin de prouver son innocence. Pour Samantha, cette caméra n’avait que pour seul objectif de filmer le plaisir de fêter un anniversaire en famille. Pas d’enregistrer un film en secret.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés