Un joueur américain souffrant de plusieurs maladies a lancé depuis quelques semaines une série de plaintes contre les trois constructeurs de consoles. Dans les différentes affaires, il reproche à Sony, Nintendo et Microsoft d'entraver son plaisir de jouer et sa quête du bonheur.

Des faits divers judiciaires, il y en a tous les jours aux États-Unis. Mais rares sont les histoires qui peuvent rivaliser avec celle-ci. En effet, il y a maintenant quelques semaines, un Américain passionné de jeux vidéo s’est rendu célèbre non pas pour ses talents de joueur, mais pour sa grande détermination et sa grande constance à poursuivre chaque entreprise vidéoludique qui entraverait d’une façon ou d’une autre son plaisir de jouer.

Souffrant de diverses maladies, parmi lesquelles nous retrouvons la dépression, les TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif), les crises de panique, l’agoraphobie et la maladie de Crohn, Erik Estavillo a donc trouvé un exutoire certain dans les jeux vidéo. Et manifestement dans la justice aussi. En effet, Erik Estavillo est sans doute l’un des seuls dans le monde à avoir entrepris une action en justice contre les trois constructeurs de consoles du marché, à savoir Nintendo, Sony et Microsoft.

Sa première plainte remonte à juillet dernier. Alors qu’il s’adonnait en ligne à Resistance : Fall of Man, Erik Estavillo fut banni du PlayStation Network pour avoir tenu des propos particulièrement malvenus envers ses petits camarades. Le jeune homme, agoraphobe, a alors considéré que Sony venait de lui couper son dernier lien avec le reste du monde, et seul un dédommagement de 55 000 dollars pouvait soulager sa peine de ne plus pouvoir discuter et interagir avec d’autres joueurs. Sans surprise, le juge chargé de l’enquête a débouté la demande du plaignant, la jugeant irrecevable.

Quelques mois plus tard, le 18 novembre, ce fut au tour de Microsoft et Nintendo de subir les foudres du jeune homme. Dans une plainte déposée devant un tribunal californien, Erik Estavillo s’en prenait au fameux Red Ring of Death qui survient parfois sur la Xbox 360. Lorsque « l’anneau rouge de la mort » survient, c’est bien souvent le signe que la console a rendu l’âme, définitivement. Et pour Erik, cela a viré au drame. Dans ses prétentions, il a ainsi réclamé pas moins de 75 000 dollars à Microsoft pour supporter le « stress engendré », ainsi que la « tristesse qu’il va devoir endurer pendant un certain temps« , d’autant qu’il ne pourra pas s’en repayer une de sitôt.

En ce qui concerne Nintendo, c’est le système de mise à jour qui est cette fois ciblé. Le joueur estime que la dernière mise à jour 4.3 l’empêche désormais de lancer des programmes piratés. Dès lors, il ne peut plus débloquer un personnage dans Mario Kart Wii (Hermonie) qui est cependant disponible lorsqu’un joueur achète Super Mario Galaxy. Pour Erik Estavillo, sa « quête du bonheur » est affectée, puisque Nintendo « force les consommateurs à acheter un autre titre pour débloquer un personnage dans un jeu« . Pour réparer cela, il lui faudrait un dédommagement de 5 000 dollars

Qui a dit opportuniste ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés