Placé sur la sellette depuis son apparition en 1999, le P2P ne serait-il pas en réalité un retour aux sources idéologiques et techniques d'Internet ? Loin de ne servir qu'au piratage, le Peer-to-Peer recrée en effet la relation d'égal à égal qui existait jadis avec une toile faite que d'ordinateurs à la fois clients et serveurs. Mais le P2P fait renaître également le sentiment qu'Internet peut servir à diffuser l'information auprès de tous, sans intermédiaires pour la déformer. Au moment où les élections américaines approchent, ce sentiment se renforce de plus en plus.

D’intérêt public, le Peer-to-Peer ? Peut-être. C’est en tout cas ce qui vient à l’esprit lorsque l’on voit Quantin Tarantino se féliciter de la diffusion de ses films sur les fibres optiques de Chine (là où Kill Bill est censuré), où lorsque l’on entend Michael Moore se réjouir de voir que son pamphlet anti-Bush Fahrenheit 9/11 est téléchargé par des citoyens du monde entier. Dans cette même vague, le site outragedmoderates.org met à disposition de la population des centaines de documents d’Etat diffusés par P2P.

« La campagne Download For Democracy offre en ce moment plus de 600 fichiers PDF de mémos du gouvernement, de communications et de rapports, ayant tous été obtenus de sources de grands média, de groupes juridiques ou académiques, ou du gouvernement fédéral lui-même« , explique Thad Anderson, l’étudiant à l’initiative du mouvement. Anderson est en effet diplômé en sciences politiques et étudie en ce moment le Droit à l’université St Johns, dans le Queens.

Son site OutragedModerates.org (outraged moderates peut être traduit par « modérés indignés ») propose ainsi une série de documents à télécharger via les réseaux P2P. On y trouve des documents clés sur la relation entre le vice-président Dick Cheney et la société Halliburton, sur le scandale de la commission à l’énergie, sur la force militaire américaine, ou encore bien sûr, sur la commission d’enquête des attentats du 11 septembre. Selon le magazine Wired, Thad Anderson mettrait également à disposition des utilisateurs des documents précieux sur les tortures perpétrées dans la prison d’Abu Ghraib ou d’autres informations sur les données que connaissaient vraiment le gouvernement américain avant d’envahir l’Irak.

Outre l’assurance de garder ces documents perpetuellement à disposition de tous et sans censure, l’utilisation du P2P permet de faciliter le téléchargement et donc la consultation des fichiers. Par exemple, les documents relatifs à la commission de l’énergie ont été diffusés à l’origine en plus de 550 paquets de 25 pages, ce qui rend leur téléchargement très pénible. Avec Soulseek, il suffit de télécharger en un clic le dossier qui contient les 551 fichiers PDF…

Les documents sont pour l’instant diffusés sur Kazaa, Soulseek et Limewire (Gnutella).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés