Apple ne connaît décidément pas la crise. Alors que l'ensemble du marché mondial de l'informatique fait crise mine, la firme de Cupertino annonce des résultats records pour le premier trimestre de l'année, et confirme le succès de l'iPhone.

Le malheur des uns s’accompagne du bonheur des autres. Alors que Microsoft voit son chiffre d’affaires chuter, Apple est en pleine forme. Au premier trimestre 2009, Apple a vu son bénéfice net progresser de 15 % à 1,21 milliard de dollars, beaucoup mieux que ce à quoi s’attendaient les analystes. Les ventes ont progressé de 8,6 % à 8,16 milliards de dollars, alors que les investisseurs attendaient un chiffre d’affaires autour de 7,96 milliards.

« Nous sommes extrêmement satisfaits d’avoir dévoilé le chiffre d’affaires et les résultats trimestriels les plus élevés de notre histoire en dehors des périodes de fête« , s’est félicité Peter Oppenheimer, le directeur financier du groupe. Pour les investisseurs, c’est aussi le signe qu’Apple est capable de croître sans son leader Steve Jobs, en congé maladie jusqu’au mois de juin. Une double satisfaction dans le monde impitoyable de Wall Street.

La firme de Cupertino a annoncé que 3,79 millions d’iPhone ont été écoulés au dernier trimestre, en hausse de 123 % sur un an. Et les différents baladeurs iPod, toujours en pleine forme, se sont vendus à 11,01 millions d’exemplaires. Dans les deux cas, c’est plus que ce qu’avaient anticipé les analystes.

Le chiffre d’affaires liés aux mobiles d’Apple bénéficie également de l’engouement pour l’App Store. La plateforme, qui centralise l’ensemble des logiciels disponibles pour l’iPhone et l’iPod touch, a déjà enregistré un milliard de téléchargements payants ou gratuits, seulement neuf mois après son lancement. Reste à voir, sur le long terme, comment Apple résistera à la concurrence des téléphones sous Android, et au renouveau attendu des téléphones sous Windows Mobile 7.

Les ordinateurs Macintosh se portent également relativement bien, même s’ils n’ont pas créé la surprise. Apple a ainsi vendu 2,22 millions de Macs, ce qui représente un recul attendu de 3 %, plus faible que le recul global du marché mondial de l’équipement informatique.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés